Egypte : deux touristes allemandes tuées au couteau dans une station balnéaire

Le port de la station balnéaire de Hourghada, dans l\'est de l\'Egypte, où deux touristes allemandes ont été tuées au couteau vendredi 14 juillet 2017.
Le port de la station balnéaire de Hourghada, dans l'est de l'Egypte, où deux touristes allemandes ont été tuées au couteau vendredi 14 juillet 2017. (OKLA MICHAL / AP / SIPA)

Quatre autres touristes ont été blessées dans cette attaque. L'assaillant a été arrêté.

Deux touristes allemandes ont été tuées et quatre autres femmes ont été blessées, vendredi 14 juillet, lors d'une attaque au couteau dans la station balnéaire de Hourghada, dans l'est de l'Egypte.

L'assaillant, dont l'identité et les motifs n'ont pas été précisés, a été arrêté et est interrogé par la police, a annoncé le ministère de l'Intérieur. Selon le ministère de l'Intérieur égyptien, l'homme "a atteint la plage privée d'un hôtel de Hourghada où il a commis son crime en nageant d'une plage publique voisine".

Deux Arméniennes et une Tchèque blessées

La nationalité des deux victimes est restée un temps incertaine : dans un premier temps, le site officiel du journal gouvernemental Al-Ahram a affirmé qu'elles étaient ukrainiennes, ce que l'ambassadeur d'Ukraine au Caire a démenti, vendredi. Samedi matin, le ministère allemand des Affaires étrangères a confirmé qu'elles étaient allemandes.

Les autorités arméniennes ont indiqué que deux de leurs ressortissantes avaient été blessées dans l'attaque, et les Affaires étrangères tchèques ont parlé d'une citoyenne tchèque légèrement blessée.

Hourghada déjà visée en 2016

En janvier 2016, trois touristes avaient été blessés à Hourghada dans une attaque à l'arme blanche commise par deux assaillants soupçonnés de sympathies avec le groupe jihadiste Etat islamique (EI). C'était la dernière attaque en date dans une station balnéaire du pays, avant vendredi.

Depuis la destitution en 2013 par l'armée égyptienne du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats visant les militaires et les policiers, tuant des centaines d'entre eux, principalement dans le Sinaï. Des touristes et la communauté chrétienne copte ont également été la cible d'attaques revendiquées par l'EI dans le Sinaï et ailleurs en Egypte.