Egypte : 15 blessés dans des heurts entre pro et anti-Morsi à Port-Saïd

A Port-Saïd (Egypte), le 9 mars 2013.
A Port-Saïd (Egypte), le 9 mars 2013. (MOHAMED ABD EL GHANY / REUTERS)

Les accrochages ont débuté après les obsèques d'un jeune partisan du président égyptien déchu.

Les heurts entre partisans et adversaires du président égyptien islamiste déchu Mohamed Morsi se poursuivent. Quinze personnes ont été blessées, dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 juillet, à Port-Saïd, dans le nord-est de l'Egypte, au cours de ces affrontements. Les accrochages ont débuté après les obsèques d'un jeune partisan du président.

Des batailles rangées ont eu lieu dans une grande artère proche de la gare ferroviaire de la ville. Selon des témoins, des coups de feu ont été tirés en direction d'une église copte orthodoxe. Des vitrines de magasins affichant des portraits du chef de l'armée, le général Abdel Fattah Al-Sissi, ont été brisées. Les médias gouvernementaux ont fait état de quinze blessés en citant des responsables d'hôpitaux. Une source médicale à l'hôpital Al-Amiri de Port-Saïd a confirmé avoir vu "cinq blessés, dont deux dans un état critique avec des blessures par balle au cou et à la poitrine".

Les violences politiques se sont multipliées en Egypte depuis le renversement de Mohamed Morsi, le 3 juillet. Samedi, au moins 65 personnes ont été tuées dans des affrontements entre pro-Morsi et les forces de l'ordre, au Caire, la capitale égyptienne. Au total, plus de 300 personnes ont perdu la vie en un mois. Port-Saïd, à l'entrée nord du canal de Suez, est l'un des endroits les plus instables d'Egypte, depuis un match de football, début 2012. Organisée dans un stade de la ville, la rencontre avait dégénéré en affrontements entre supporters.