Egypte : l'armée menace de dissoudre le Parlement

(Khaled Abdullah Ali Al Mahdi Reuters)

L'armée égyptienne envisage de suspendre la constitution et de dissoudre le parlement si aucun accord n'est trouvé, annonce ce mardi une source militaire. Les Frères musulmans, au pouvoir, appellent quant à eux à empêcher un coup d'Etat.

D'ultimatums en menaces, l'Egypte
s'enfonce dans la crise. Alors que l'armée a donné lundi 48 heures au pouvoir pour trouver
une issue, que le président Mohamed Morsi a repoussé cet ultimatum mardi, et que les manifestants se rassemblent toujours place Tahrir, chacun campent
sur ses positions.

Selon des sources militaires,
si le président Morsi et l'opposition ne parviennent pas à un accord, l'armée
égyptienne envisagerait de suspendre la constitution et de dissoudre le parlement,
dominé par les islamistes.

De son côté le parti des Frères musulmans, dont est
issu Mohamed Morsi, appelle à résister à un coup d'Etat. "Chercher le
martyre pour empêcher un coup d'Etat est ce que nous pouvons offrir aux précédents
martyrs de la révolution
", a-t-il déclaré.

Mohammed ElBaradei pour représenter l'opposition

L'opposition a quant à
elle choisi ce mardi quelle personne allait la représenter dans les négociations. Il s'agit de
Mohammed ElBaradei, ancien chef de l'Agence internationale de l'énergie
atomique (AIEA). Il sera la "voix " de l'opposition et sera chargé
de préparer une transition.

Mohammed ElBradei a 71 ans, il a obtenu le prix Nobel de la paix en 2005. En janvier dernier, il avait refusé de se présenter à la
présidentielle
, estimant qu'il n'y
avait "pas de véritable démocratie ".

 

Vous êtes à nouveau en ligne