Egypte : 14 dirigeants des Frères musulmans dont leur chef condamnés à mort

(Mohamed Badie le guide suprême des Frères musulmans, ici en décembre 2014 © REUTERS/Asmaa Waguih)

Un tribunal égyptien a condamné à mort lundi 14 dirigeants des Frères musulmans, dont leur guide suprême, Mohamed Badie. Les autorités ont lancé une sanglante répression contre les partisans de l'ex-président Mohamed Morsi.

Ils sont accusés de "planification de recours à la force contre l'Etat ". Le tribunal de Gizeh, au sud-ouest du Caire, a condamné lundi 14 dirigeants des Frères musulmans à la peine de mort. Parmi eux le guide suprême Mohamed Badie, déjà condamné à mort dans un autre procès pour violences, mais dans lequel il est en train d'être rejugé. Il a également été condamné quatre fois à la prison à perpétuité dans d'autres procès.

Le tribunal soumet pour avis ce jugement au grand mufti d'Egypte, comme l'exige la loi, mais dont l'avis n'est pas contraignant pour la justice. Dans une seconde affaire, huit militants de la confrérie ont également été condamnés à mort lundi par un tribunal d'Al-Mansourah, au nord du Caire, pour "formation de cellules terroristes ".

Répression contre les partisans de Morsi

Les autorités ont lancé une sanglante répression contre les partisans de l'ex-président islamiste Mohamed Morsi, évincé et remplacé par l'ex-chef de l'armée et actuel président al-Sissi le 3 juillet 2013. Cette répression a déjà fait au moins 1.400 morts. 

Le pouvoir est accusé d'instrumentaliser la justice dans sa répression, multipliant les condamnations à mort en quelques minutes. L'ex-président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, encourt lui la peine de mort dans au moins quatre affaires.

Vous êtes à nouveau en ligne