Edward Snowden aurait remis 20.000 documents confidentiels au Guardian

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Un journaliste du Guardian basé au Brésil a révélé ce mardi qu'Edward Snowden lui aurait remis "en main propre" entre 15 et 20.000 documents secrets. Ils contiendraient des informations sur le programme de surveillance des communications électroniques du renseignement américain, Prism. 

Glenn Greenwald était déjà le journaliste à l'origine des révélations d'Edward Snowden sur le programme de surveillance Prism, ce réseau développé dans le monde entier par la NSA pour les Etats-Unis. 

Mais ce n'était, il semblerait, que la partie émergée de l'iceberg. En effet, le journalise du Guardian basé au Brésil a expliqué ce mardi devant la Commission des relations extérieures du Sénat au Brésil qu'il détenait entre 15.000 et 20.000 documents, remis "en main propre " par Snowden. 

Des révélations à venir?

"Il va y avoir en toute certitude plus de révélations sur l'espionnage du gouvernement des Etats-Unis et des gouvernements alliés (...) qui, comme les premiers ont pénétré les systèmes (de communication) du Brésil et d'Amérique latine ", a déclaré le journaliste britannique, laissant imaginer de nouvelles révélations. 

"Les articles que nous avons publié représentent une portion très petite"

Glenn Greenwald avait publié récemment dans le quotidien brésilien O Globo des articles basés sur des documents remis par Snoden, selon lesquels le Brésil faisait partie d'un réseau de 16 bases d'espionnage opérées par le renseignement américain. 

"Snowden, un héros"

Edward Snowden lui aurait remis ces documents en main propre le 10 juillet, à Hong-Kong où il s'était réfugié pendant quelques jours. Au-delà des documents fournis par l'ancien informaticien de la NSA, Glenn Greenwald a également déclaré qu'il considérait Snowden comme "un héros ", et que son attitude devait servir d'exemple pour les jeunes.

"Il connaissait les risques qu'il encourait, pour moi, c'est cela la définition d'un héro s" a-t-il ajouté. Il a aussi indiqué qu'il parlait à Snowden "quasiment tous les jours ". 

Vous êtes à nouveau en ligne