École : sur les traces de l'esclavage

FRANCE 3

Il a fallu attendre la loi Taubira en 2001 pour imposer l'enseignement de l'escalavage à l'école. Une équipe de France 3 a suivi des élèves de 4e.

Ce 10 mai, journée nationale de l'abolition de l'esclavage, le Mémorial ACTe retraçant l'histoire de l'esclavage a été inauguré à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe.
Alors qu'aux Antilles, le sujet reste sensible, certains enseignants n'hésitent pas à aborder ce pan de l'histoire. Une classe de 4e s'est rendue au Fort Delgrès, théâtre de combats sanglants contre le rétablissement de l'esclavage en 1802. "Ça pourra nous aider demain à ne pas faire les mêmes erreurs que certains ont fait hier", confie au micro de France 3 un élève.

"Un mécanisme de l'oubli"

René Bélénus est l'un des grands historiens de Guadeloupe. Pendant de longues années, il s'est battu pour faire rentrer l'esclavage dans les manuels scolaires, quitte à l'enseigner clandestinement. "Il y a un véritable mécanisme de l'oubli qui a été mis en place après l'abolition de l'esclavage parce que ça faisait tache", déplore-t-il.
Il aura fallu attendre la loi Taubira en 2001 pour que la traite des Noirs par les Français soit réellement enseignée dans les classes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne