Disparition d'un avion de Malaysia Airlines : du carburant repéré en mer

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Un Boeing 777 de la compagnie malaisienne, parti de Kuala Lumpur, devait arriver à Pékin. Il a disparu près du Vietnam. A bord, 239 personnes, en majorité des Chinois, et quatre Français. Le Vietnam vient de repérer deux traînées de carburant en mer, au large de ses côtes.

Le vol MH370 n'a émis aucun signal de détresse ; il a disparu des écrans radar, c'est tout. L'appareil, un Boeing 777 de la compagnie Malaysia Airlines, avait décollé de Kuala Lumpur à 0h21 locales (17h21 heure de Paris) ; son atterrissage était prévu à Pékin à 6h30 (23h30 heure de Paris). Il ne s'est pas signalé, comme prévu, aux contrôleurs aériens du Vietnam, alors qu'il survolait la mer entre la Malaisie et Ho Chi Minh-Ville.

A bord, 239 personnes, 12 membres d'équipage et 227 passagers de 14 nationalités, en majorité des Chinois, mais aussi quatre Français - la liste des nationalités et les noms des passagers sont disponibles sur le site internet de la compagnie"Nous regrettons profondément d'avoir perdu tout contact avec le vol MH370", a fait savoir, dans un communiqué, le PDG de la compagnie, Ahmad Yahya. Qui poursuit, pas très optimiste : "Notre équipe est en train d'appeler les proches des passagers et de l'équipage. Nos pensées et nos prières vont à tous les passagers concernés, l'équipage et leurs familles."

Le Quai d'Orsay a mis en place une cellule de crise, joignable au 01 43 17 56 46 , pour les familles qui s'inquèteraient.

Abîmé en mer ?

Selon un amiral vietnamien, cité par les médias du pays, l'appareil se serait abîmé en mer, au large des côtes vietnamiennes. Plus précisément, à 153 milles nautiques de l'île de Tho Chu, près de 300 kilomètres.

Une hypothèse qui semble se vérifier : le Vietnam vient d'annoncer qu'il avait repéré deux traînées de carburant en mer... "Deux de nos avions ont détecté deux traînées de carburant d'une longueur d'environ 15 à 20 kilomètres, en parallèle et à environ 500 mètres l'une de l'autre" , a déclaré en direct à la télévision publique le général Vo Van Tuan. "Nous ne sommes pas sûrs d'où viennent ces traînées de carburant, nous avons envoyé des navires vietnamiens" vers cette zone.

Des recherches sont en cours, en mer de Chine méridionale - convoitée par de nombreux pays... La Chine a ordonné à des navires de patrouille maritime dans la région de commencer à chercher. Le Vietnam, la Malaisie et les Philippines ont également envoyé des navires et des appareils. 

Les Etats-Unis ont aussi accepté d'envoyer des avions pour aider les opérations. La France a proposé l'aide de son BEA, le Bureau Enquête Accident.

Accident ou attentat ?

La question qui se pose désormais est bien sûr celle de l'origine de la disparition. Accident ou attentat ? Avant d'avoir retrouvé les boites noires, il est impossible de le savoir. Le gouvernemant malaisien dit étudier "toutes les possibilités" . Et le Premier ministre Najib Razak d'ajouter : "Il est trop tôt pour spéculer" .

Un passager italien et un autre autrichien figuraient sur la liste des passagers mais ils n'étaient finalement pas à bord puisque les deux hommes s'étaient fait voler leur passeport.

Vous êtes à nouveau en ligne