DIRECT. Crash en Ukraine : "aucune précision sur la présence de Français à bord", dit finalement Laurent Fabius

L\'un des débris du Boeing 777 qui s\'est écrasé avec 295 personnes à bord, jeudi 17 juillet dans l\'est de l\'Ukraine. 
L'un des débris du Boeing 777 qui s'est écrasé avec 295 personnes à bord, jeudi 17 juillet dans l'est de l'Ukraine.  (DOMINIQUE FAGET / AFP)

L'avion a disparu des radars à 10 000 m d'altitude, selon les agences Itar-Tass et Interfax. L'Ukraine accuse les séparatistes pro-russes de l'avoir abattu.

Un avion de ligne malaisien parti d'Amsterdam (Pays-Bas) à destination de Kuala Lumpur (Malaisie) s'est écrasé près de la ville de Chakhtarsk (Ukraine), jeudi 17 juillet. Il a disparu des radars à 10 000 m d'altitude, selon les agences Itar-Tass et Interfax-Ukraine. Le nombre de victimes est inconnu, mais l'avion transportait 298 personnes à son bord.

Quatre Français "au minimum" se trouvaient dans l'appareil, a d'abord déclaré Laurent Fabius, en déplacement à Abidjan (Côte d'Ivoire), avant de revenir sur sa déclaration, reconnaissant n'avoir "aucune précision sur la présence ou non de Français" dans l'avion.

Selon un conseiller du ministère de l'Intérieur ukrainien, l'appareil a été abattu par un missile sol-air de fabrication russe. D'après lui, les 298 personnes qui se trouvaient à bord de l'avion sont mortes.

Un séparatiste dément, assurant que les rebelles n'ont "tout simplement pas de tels systèmes de défense sol-air". La portée de leurs armes, affirme-t-il, ne dépasse pas les 4 000 m d'altitude.

Eurocontrol a fermé l'espace aérien de l'Est de l'Ukraine jusqu'à nouvel ordre mais  plusieurs compagnies, dont Air France et l'Allemande Lufthansa, ont déjà annoncé que leurs vols contourneraient l'ensemble de l'espace aérien ukrainien. 

Retrouvez ce que l'on sait du crash dans notre article. Les derniers éléments sont dans notre live, ci-dessous.

Vous êtes à nouveau en ligne