Dimanche, le chef d'Etat chinois, Hu Jintao, proposait la réunification à son homolgue taïwanais. La réponse est non.

Ma Ying-jeou (à gauche) et Hu Jintao.
Ma Ying-jeou (à gauche) et Hu Jintao. (TIZIANA FABI / Mayerling GARCIA / FILES / AFP)

Divisés depuis la victoire communiste en 1949, Taïwanais et Chinois ne sont pas prêts de se réunifier.

Divisés depuis la victoire communiste en 1949, Taïwanais et Chinois ne sont pas prêts de se réunifier.

"Nous maintenons le statu quo : pas d'unification, pas d'indépendence et pas de recours à la force", a déclaré le chef de l'Etat taïwanais à l'occasion du centenaire de la révolution chinoise, le 10 octobre 1911, qui a mis fin au régime impérial et installé la République de Chine. Le statu quo "a grandement apaisé les tensions de part et d'autre du détroit de Formose et gagné le soutien de la communauté internationale", a-t-il ajouté lors d'une cérémonie de commémoration à Taipei.

Dimanche, le président chinois Hu Jintao avait estimé que "réaliser la réunification de manière pacifique est ce qui répondrait le mieux aux intérêts fondamentaux du peuple chinois, y compris nos compatriotes de Taïwan".

Taïwan et le continent sont divisés depuis la victoire des communistes sur les nationalistes à l'issue de la guerre civile en 1949 et la proclamation la même année de la République populaire démocratique de Chine. Les nationalistes se sont réfugiés sur Taïwan, appelée officiellement depuis République de Chine.
Le président Ma a rappelé que l'aspiration des fondateurs de cette république était "d'établir une nation libre et démocratique avec une distribution équitable des richesses".
"Le continent devrait courageusement prendre cette voie", a-t-il dit.

Taïwan est de fait indépendante depuis 62 ans mais Pékin la considère comme une île rebelle, n'excluant pas la force pour la voir revenir dans son giron. Depuis l'élection du président Ma en 2008, partisan d'une amélioration des liens avec Pékin, les relations entre les deux territoires sont toutefois meilleures qu'elles ne l'ont jamais été.