Deux versions américaines s'affrontent sur la façon dont a été tué le leader d'Al Qaïda

Ben Laden en 2004 sur Al-Jazeera
Ben Laden en 2004 sur Al-Jazeera (AFP/Al-Jazeera)

Un responsable de la sécurité nationale des Etats-Unis avait déclaré qu'"il s'agissait d'une opération destinée à tuer", et qu'il n'avait pas été question de capturer Ben Laden.Depuis, le conseiller du président Obama pour l'antiterrorisme, a fait mention d'une femme utilisée comme bouclier humain et que Ben Laden a été tué suite à cette stratégie.

Un responsable de la sécurité nationale des Etats-Unis avait déclaré qu'"il s'agissait d'une opération destinée à tuer", et qu'il n'avait pas été question de capturer Ben Laden.

Depuis, le conseiller du président Obama pour l'antiterrorisme, a fait mention d'une femme utilisée comme bouclier humain et que Ben Laden a été tué suite à cette stratégie.

Aussi, la Maison blanche a déclaré lundi soir que le commando des forces spéciales qui a tué Oussama Ben Laden dans sa cache du nord-est du Pakistan était prêt, le cas échéant, à capturer vivant le chef d'Al Qaïda, même si cette possibilité était à priori ténue.

Le commando américain engagé
L'opération commando au cours de laquelle Oussama Ben Laden a été tué a été menée par des forces spéciales de la Marine américaine, des Navy Seals, qui ont abattu le chef d'Al Qaïda d'une balle dans la tête, a affirmé à l'AFP un responsable américain.

Les Navy Seals, acronyme de Sea, Air, Land (terre, air, mer), sont des troupes d'élite employées notamment pour des missions antiterroristes, de reconnaissance ou de guerre non conventionnelle. Ils peuvent être mis à disposition de la CIA comme cela a été le cas dans la nuit de dimanche à lundi, a affirmé un autre responsable américain à l'AFP.

Obama annonce la mort de Ben Laden

L'annonce de la mort d'Oussama Ben Laden a été faite par le président des Etats-Unis, Barack Obama, lors d'une allocution depuis la Maison blanche (vers 5h00 du matin heure française).

Selon les médias américains, Oussama Ben Laden, réfugié dans un complexe fortifié, a été tué au cours d'une opération commando des forces spéciales qui a duré 40 minutes. Aucun Américain n'a été blessé au cours de l'attaque.

Son cadavre a été immergé en mer, rapporte la presse américaine. Une cérémonie funéraire s'est déroulée sur le pont du porte-avions américain Carl-Vinson, en mer d'Oman, dans le respect des traditions musulmanes, avant que son corps ne soit laissé à la mer, a affirmé lundi un haut responsable américain de la Défense. L'islam est opposé à l'immersion d'un corps en mer, a déclaré lundi au Caire un responsable al-Azhar, la plus haute institution de l'islam sunnite.

Les résultats préliminaires d'analyses ADN pratiquées lundi sur le corps montrent "une concordance très forte" avec les données génétiques d'Oussama Ben Laden, selon un haut responsable américain.

Outre le responsable d'Al Qaïda, quatre autres personnes auraient été tuées au cours de l'attaque: son fils adulte, deux de ses messagers et une femme.

Selon Barack Obama, Oussama Ben Laden a été tué à Abbottabad, une ville située à une cinquantaine de km au nord-ouest d'Islamabad. Aucun Américain n'a été blessé dans l'opération de dimanche, qui a été le résultat d'un "travail de fourmi", a déclaré le locataire de la Maison blanche. Selon lui, les services américains ont reçu une information en août qui a finalement conduit à l'attaque de dimanche.

Il a indiqué qu'il avait autorisé vendredi l'opération visant le responsable d'Al Qaïda. Il a rendu hommage à l'aide du Pakistan et indiqué avoir appelé son homologue Asif Ali Zardari. Il s'agit d'un moment "historique" pour les deux pays, a-t-il dit.

Le président des Etats-Unis, Barack Obama, annonce de la Maison blanche la mort du chef d'Al Qaïda, Oussama Ben Laden (France 2)

Selon le journaliste américain Matt Apuzzo sur le site HuffingtonPost, les services de renseignement américains avaient fini par localiser le chef d'Al Qaïda "dans un complexe fortifié" en surveillant un "messager d'Al Qaïda", l'un des rares en qui Ben Laden avait confiance. "Situé au milieu d'un voisinage important", le complexe, "pourvu d'une seule entrée, "était entouré de murs de 6 m de haut, recouverts de fils barbelés", poursuit le journaliste. Le site n'était pas équipé de câbles de téléphones ou d'internet. Les habitants "brûlaient leurs déchets eux-mêmes" pour passer aussi inaperçu que possible.

Aux dires d'un responsable américain cité par HuffingtonPost, Ben Laden était installé à Abbottabad "depuis au moins six mois", alors que jusque là, il déménageait très souvent. Mis au courant, la Maison blanche a décidé de réduire "le nombre d'attaques de drones dans la région" pour faire croire à Ben Laden qu'il pouvait se sentir en sécurité.

"Justice est faite", selon Obama
Près de 10 ans après les attentats du 11 Septembre, "justice est faite", a estimé Barack Obama à propos du responsable de l'organisation à l'origine de ces attentats qui ont entraîné la mort de plus de 3000 personnes.

Le président des Etats-Unis a rappelé qu'il avait fait, dès son arrivée à la Maison blanche en janvier 2009, de la capture ou de la mort d'Oussama Ben Laden une priorité majeure dans la lutte anti-terroriste. Pour les observateurs, il s'agit d'une réussite majeure pour le responsable de l'administration américaine et son équipe chargée de la sécurité nationale.

En dépit de l'invasion de l'Afghanistan fin 2001 et du renversement du régime des talibans qui abritait la direction d'Al Qaïda, Oussama Ben Laden, né en 1957, avait jusqu'ici échappé à la capture et même aux tentatives de localisation, en particulier dans les zones frontalières entre l'Afghanistan et le Pakistan où il était réputé avoir trouvé refuge. Les Américains avaient mis sa tête à prix pour 25 millions de dollars.

Au moment où le président des Etats-Unis s'exprimait, des centaines de personnes se sont rassemblées devant les grilles de la Maison Blanche au centre de Washington, pour exprimer leur joie. Aux cris de "USA! USA!", certains agitaient des drapeaux américains.

Lire aussi

Vous êtes à nouveau en ligne