Deux roquettes frappent un quartier de Beyrouth, fief du Hezbollah

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Deux roquettes du Hezbollah se sont abattues sur un quartier de Beyrouth dimanche matin. Il y a au moins cinq blessés. Ces tirs interviennent au lendemain du discours du chef du Hezbollah. Hassan Nasrallah a pour la première fois confirmé que son mouvement était engagé en Syrie aux côtés des forces de Bachar al-Assad.

Deux roquettes se sont abattues ce dimanche matin sur un quartier
au sud de Beyrouth, le fief du Hezbollah. Au moins cinq personnes ont été
blessées. 

Selon une source de la sécurité libanaise, "cet incident est
probablement lié au conflit syrien"
. Elles interviennent en-effet au
lendemain du discours du chef du Hezbollah. 
Ces frappes interviennent au lendemain d'un discours d'Hassan Nasrallah.

Lors des célébrations du 13e anniversaire du retrait
israélien, il a ainsi confirmé que son mouvement était engagé au côté du régime
syrien de Bachar al-Assad :

"La Syrie, c'est la
protection arrière de la résistance, le support de la résistance. La résistance
ne peut rester les bras croisés quand sa protection arrière est exposée et
quand son support se brise."

Par ailleurs, des
combats se poursuivent à Tripoli, la grande ville située au nord du Liban. Ils
opposent partisans et opposants au président syrien Bachar al-Assad. Trente
personnes, dont trois soldats, ont trouvé la mort en six jours dans ces
affrontements.

"Éviter la contagion" (Laurent Fabius)

"Il faut éviter à
tout prix une contagion au Liban de la tragédie syrienne"
, a réagi le chef
de la diplomatie française, Laurent Fabius, qui a
"fermement" condamné ces violences.

"Il faut faire en
sorte que la guerre en Syrie ne devienne pas la guerre du Liban"
, a
souligné le ministre français, en déplacement à Abou Dhabi. "La situation
dans la région est suffisamment tendue et il serait vraiment inacceptable que
ce qui se passe en Syrie vienne au Liban
", a poursuivi Laurent Fabius. 

Le ministre français des
Affaires étrangères rencontrera lundi soir à Paris ses homologues américain
John Kerry et russe Sergueï Lavrov dans le cadre des préparations de la
conférence internationale sur la Syrie.

 

Vous êtes à nouveau en ligne