Deux jours avant les pourparlers de Washington, 4 colons israéliens ont été tués mardi en Cisjordanie

La voiture des 4 colons israéliens tués par de tirs sur la route nenant à la colonie israélienne de Kyriat Arba
La voiture des 4 colons israéliens tués par de tirs sur la route nenant à la colonie israélienne de Kyriat Arba (France 2)

Revendiquée par le Hamas, cette attaque survient alors que les pourparlers de paix directs entre Israéliens et Palestiniens, suspendus depuis 2008, ont repris jeudi à Washington.Elle a été condamnée par le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas, par l'UE et les Etats-Unis. Israël a promis que ses auteurs seraient punis.

Revendiquée par le Hamas, cette attaque survient alors que les pourparlers de paix directs entre Israéliens et Palestiniens, suspendus depuis 2008, ont repris jeudi à Washington.

Elle a été condamnée par le président de l'autorité palestinienne Mahmoud Abbas, par l'UE et les Etats-Unis. Israël a promis que ses auteurs seraient punis.

La terreur ne décidera pas des frontières d'Israël, a déclaré le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

Selon les services d'ambulance, les victimes sont un couple d'une quarantaine d'années et un autre couple âgé d'une vingtaine d'années. L'une des femmes était enceinte, a précisé l'armée.

La voiture dans laquelle ils circulaient a été la cible de tirs sur une route entre la colonie israélienne de Kyriat Arba et le village palestinien de Bani Naim, près de Hébron, a précisé le porte-parole de la police. Cette route est notamment fréquentée par les colons de la région.

C'est l'attaque la plus meurtrière en Cisjordanie depuis le 30 mars 2006, lorsqu'un attentat suicide avait fait quatre morts dans une colonie juive.

Mahmoud Abbas condamne l'attaque
Le président palestinien Mahmoud Abbas a condamné depuis Washington cette attaque contre des colons, estimant qu'elle visait à "perturber le processus politique" alors que des négociations directes entre israéliens et palestiniens ont commencées jeudi dans la capitale américaine. La présidence palestinienne a rappelé le "principe de notre rejet de toute attaque visant des civils qu'ils soient israéliens ou palestiniens".

"Je condamne fermement l'attentat terroriste qui a tué quatre civils israéliens près de la ville d'Hebron", a déclaré Catherine Ashton, la chef de la diplomatie de l'UE.

"Les Etats-Unis condamnent dans les termes les plus forts l'attentat terroriste perpétré par le Hamas", a fait savoir la Maison Blanche.

Dès son arrivée à Washington, M. Netanyahu a ordonné de poursuivre les assaillants "sans aucune restriction diplomatique", en allusion aux zones autonomes de Cisjordanie sous contrôle de l'Autorité palestinienne.

Le Hamas salue l'attaque
La branche armée du mouvement islamiste palestinien Hamas, les Brigades Ezzedine al-Qassam, a revendiqué dans un communiqué "l'entière responsabilité de cette opération héroïque", qui visait des colons.

Auparavant, dans un communiqué publié à Gaza, la direction politique du Hamas -qui contrôle la bande de Gaza, alors que l'Autorité palestinienne est en charge des zones autonomes de Cisjordanie - avait salué l'attaque. "Le Hamas salue l'opération à Hébron et considère qu'il s'agit d'une réaction normale aux crimes de l'occupation et une preuve de l'échec de la collaboration sécuritaire entre l'Autorité (palestinienne) et les occupants contre la résistance", a affirmé son porte-parole, Sami Abou Zouhri.

Vous êtes à nouveau en ligne