Des élections seront organisées le 24 juillet en Tunisie pour former une Assemblée constituante

Le président tunisien par intérim Foued Mebazaa, le 31 janvier à Tunis.
Le président tunisien par intérim Foued Mebazaa, le 31 janvier à Tunis. (AFP)

L'ANC sera chargée d'élaborer une nouvelle constitution pour l'après-Ben Ali, a précisé le président tunisien par intérim Foued Mebazaa, jeudi soir, dans un discours télévisé à la nation.M. Mebazaa, dont le mandat intérimaire expire le 15 mars en vertu de l'actuelle Constitution, a affirmé qu'il allait rester en place contrairement à des rumeurs.

L'ANC sera chargée d'élaborer une nouvelle constitution pour l'après-Ben Ali, a précisé le président tunisien par intérim Foued Mebazaa, jeudi soir, dans un discours télévisé à la nation.

M. Mebazaa, dont le mandat intérimaire expire le 15 mars en vertu de l'actuelle Constitution, a affirmé qu'il allait rester en place contrairement à des rumeurs.

Le président par interim et le gouvernement de transition, que doit
constituer le nouveau Premier ministre Béji Caïd Essebsi, formeront "l'autorité publique" dont l'action "cessera le jour de l'élection de l'Assemblée nationale constituante", a-t-il précisé.

En vue de cette élection, a détaillé le président, "un système électoral spécial" sera préparé "au plus tard avant la fin du mois de mars" par la "Haute commission pour la réalisation des objectifs de la révolution, la réforme politique et la transition démocratique".

Le président par intérim a exhorté les Tunisiens à "se remettre au travail" au moment où l'économie subit les incidences des troubles ayant émaillé le soulèvement populaire qui a conduit à la fuite de Ben Ali.

Selon une source proche du gouvernement, Béji Caïd Essebsi devrait annoncer vendredi son gouvernement de transition, un cabinet de "technocrates" après la démission en deux jours de cinq ministres, dont les deux représentants de partis d'opposition.

Ce sera le troisième gouvernement depuis la chute de Ben Ali, les deux premiers ayant été conduits par Mohammed Ghannouchi.

Vous êtes à nouveau en ligne