Dans le sud de l’Ukraine, Marioupol continue de résister

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

En Ukraine, alors que les combats se sont intensifiés au nord de la région du Donbass, plus au sud, à 150 kilomètres, dans la ville de Marioupol, la population résiste à la vague séparatiste.

Marioupol avait failli basculer en faveur des séparatistes russes, mais elle est finalement restée fidèle à l’Ukraine. Ce mardi, l’envoyé spécial de France Info s’est rendu dans le sud du l’Ukraine pour rencontrer ses habitants.

 

Cette résistance, Marioupol la paye très cher. Il y a dix jours, 120 roquettes se sont abattues sur un quartier ouvrier. Quelques victimes et des centaines de blessés. La ville, à mi-chemin entre la Crimée et la Russie, représente un enjeu stratégique. "Quand la Russie a repris la Crimée à l’Ukraine, on a compris qu’ici, ce serait le même stratagème et que Marioupol allait être la prochaine sur la liste. Il y a deux jours, lors du conseil municipal on a pris la décision de déclarer que la Russie était un pays agresseur et que les Républiques de Donetsk et Lougansk étaient des organisations terroristes ", a confié une habitante qui dirige le centre de solidarité, "La nouvelle Marioupol". D’autres souhaitent fermer la frontière entre la Russie et l’Ukraine.

Vous êtes à nouveau en ligne