Mort de Fidel Castro : l'écrivain cubain Jacobo Machover dénonce les "flagorneries" de la gauche française

Jack Lang et Fidel Castro lors d\'une visite du musée du Louvre à Paris en mars 1995.
Jack Lang et Fidel Castro lors d'une visite du musée du Louvre à Paris en mars 1995. (MICHEL GANGNE / AFP)

Jacobo Machover accuse de flatteries intéressées Jean-Luc Mélenchon ou encore Jack Lang, suite à la mort de Fidel Castro. L'écrivain cubain en exil en France depuis 1963 a réagi samedi sur franceinfo.

Après la mort de l'ancien dirigeant cubain, l'écrivain Jacobo Machover, exilé en France depuis 1963, a dénoncé samedi 26 novembre sur franceinfo les "flagorneries" de certaines personnalités de gauche françaises envers le "régime totalitaire". Il vise notamment Jack Lang, Jean-Luc Mélenchon et Danielle Mitterrand qui "était pratiquement amoureuse de lui".

L'auteur de "Cuba, une utopie cauchemardesque" les juge "complices de la répression, de la dictature, même s'ils emploient aujourd'hui un langage un peu plus modéré. 

"Il y a chez ceux qui veulent voir des côtés positifs, si vous voulez, quelque chose comme une certaine indulgence, poursuit l'écrivain, alors que l'essentiel est que les jeunes cubains essaient de fuir encore l'île par tous les moyens en risquant leur vie parce qu'il vaut mieux la liberté. Au slogan c'est 'La patrie ou la mort', nous on préfère la liberté," explique-t-il avant de trancher : "Cette histoire de libérateur c'est comme un prétexte pour asseoir ce pouvoir totalitaire."

Jacobo Machover, qui pense que "Batista était un enfant de chœur à côté d'un demi-siècle de totalitarisme castriste", a également déclaré : "Je n'ai pas vraiment de réaction, ni de tristesse, ni de joie. (…) Je ne ressens rien, si ce n'est quand même un regret vis-à-vis de tous les opposants et exilés qui sont morts sans avoir pu voir ce moment, et tous ceux qui vont mourir sans voir la liberté à Cuba."