DIRECT. Pour Donald Trump, Fidel Castro était "un dictateur brutal qui a opprimé son propre peuple"

Le président cubain Fidel Castro salue des étudiants à Pedernales (Cuba), le 26 juillet 2006.
Le président cubain Fidel Castro salue des étudiants à Pedernales (Cuba), le 26 juillet 2006. (JAVIER GALEANO / AP / SIPA)

Le père de la Révolution cubaine est mort à l'âge de 90 ans, vendredi.

Le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, a affirmé, samedi 26 novembre, qu'il ferait "tout" pour contribuer à la "liberté" du peuple cubain après la mort de Fidel Castro. Le milliardaire républicain, qui entrera à la Maison Blanche le 20 janvier, juge dans un communiqué que le père de la Révolution cubaine, mort vendredi à l'âge de 90 ans, était "un dictateur brutal qui a opprimé son peuple".

Suivez notre direct consacré à cet événement.  

Neuf jours de deuil national. Le "Lider Maximo", qui a passé a passé 47 années au pouvoir, sera incinéré dans la journée de samedi et inhumé la semaine prochaine. Le conseil d'Etat a décrété "neuf jours de deuil national", à partir de samedi et jusqu'au 4 décembre. Seront notamment interrompus "toutes les activités et spectacles publics", précise l'organe suprême de l'exécutif cubain.

Une mort annoncée par son frère. "Hasta la victoria, siempre !" C'est dans une allocution à la télévision nationale que Raul Castro a annoncé la mort de son frère, Fidel. Il lui avait succédé à la présidence de Cuba en 2006 et se retrouve désormais seul aux commandes pour assurer la continuité d'un régime vieillissant et menacé par le naufrage économique.

Les hommages se multiplient. Mikhaïl Gorbatchev, Nicolas Maduro, Jean-Luc Mélenchon... Plusieurs hommes politiques ont déjà réagi à la mort du "Lider Maximo". Le président François Hollande a rendu hommage à "une figure du XXe siècle" et à cette incarnation de la révolution cubaine "dans les espoirs qu'elle avait suscités puis dans les désillusions"

22h36 : "A l'époque, Fidel Castro était un héros, un grand chevalier de la liberté. Il était courageux."





(FRANCE 2)

19h04 : Jean-Luc Mélechon rend hommage à Fidel Castro devant la statue de Simon Bolivar. Une centaine de personnes ont fait le déplacement.

17h04 : Contrairement à ce que je croyais, Fidel Castro n'avait pas d'accord avec Adidas pour enfiler les survêtements de la marque allemande. Comme le raconte Le Figaro, le "Lider Maximo" puisait surtout dans les réserves de l'équipe olympique cubaine, mais il a déjà été vu avec des vêtements Fila ou Puma... Jamais de la marque américaine Nike, en revanche.

17h02 : "Fidel Castro était un dictateur brutal qui a opprimé son propre peuple."

Loin d'être du même bord que le "Lider Maximo", Donald Trump vise désormais le régime castriste (car c'est le frère Castro, Raul, qui dirige Cuba depuis dix ans) : "Je ferai tout pour contribuer à la liberté du peuple cubain." Il a aussi adressé un mot de remerciement aux vétérans (anti-castristes) de la baie des Cochons.

16h58 : Le Monde revient sur les 683 tentatives d'assassinat orchestrées par la CIA contre Fidel Castro. Parfois assassinat symbolique, comme la fois où l'agence américaine s'est attaquée à la barbe du "Lider Maximo" : "Un projet baptisé 'La Barbe' fut lancé : il prévoyait de saupoudrer les chaussures du 'Comandante' avec un produit chimique dépilatoire…"

16h36 : "Bien qu'il fut une figure controversée, ses supporters et ses détracteurs reconnaissaient son amour et son dévouement immenses envers le peuple cubain, qui éprouvait une affection profonde et durable pour 'el Comandante'. (...) Aujourd'hui, nous pleurons avec le peuple de Cuba la perte d'un leader remarquable."

16h30 : L'actuel locataire de la Maison Blanche a aussi réagi à la mort du barbu le plus célèbre du monde. "L'Histoire jugera l'impact énorme" qu'a représenté le père de la Révolution cubaine, écrit Barack Obama dans un communiqué.

16h29 : Evidemment, Donald Trump a réagi à la mort de Fidel Castro sur Twitter. Et pour une fois, le nouveau président américain a fait sobre. Trop peut-être... Les détails dans notre article.

16h16 : "Fidel Castro était comme un second père."

"El pibe de oro" ne s'est pas encore remis de la mort de Fidel Castro, cette nuit, à 90 ans. "C'est une journée horrible. On m'a annoncé la mort de celui qui était le plus grand, sans aucun doute. Fidel Castro est mort. Je suis terriblement triste", déclare celui qui se rendra aux obsèques, prévues dimanche prochain. Le joueur avait suivi plusieurs cures de désintoxication sur l'île, et Fidel Castro, en personne, l'avait conseillé sur les façons de s'en sortir.

16h13 : Vous connaissiez Fidel Castro le révolutionnaire cubain, connaissiez-vous l'anti-impérialiste qui a envoyé des troupes en Angola, en Guinée-Bissau ou en Namibie pour aider ces pays à obtenir leur indépendance ? Eclairage à lire chez nos confrères de Géopolis.

15h26 : En Russie, plusieurs personnes ont déposé des bouquets de fleurs devant l'ambassade de Cuba à Moscou, pour rendre hommage à Fidel Castro.


(FRANCEINFO)

15h07 : "Je veux, à l'occasion de la disparition de Fidel Castro, encore insister pour que l'embargo qui pénalise Cuba puisse être définitivement levé [et que] Cuba puisse être pleinement dans la communauté internationale."

14h42 : Stylo empoisonné, cigares au LSD, bombe dans un coquillage... Au total, la CIA a envisagé 638 manières (plus ou moins radicales) de se débarrasser de Fidel Castro. Le Monde vous en dit plus.

14h13 : Le Monde publie une édition spéciale sur Fidel Castro, cet après-midi. La une du quotidien vient d'être dévoilée sur Twitter.

13h34 : "Le peuple chinois a perdu un camarade bon et sincère. (...) Le camarade Castro vivra éternellement."

14h08 : Grand détracteur de la superpuissance américaine, Fidel Castro était un symbole de la lutte contre l'"impérialisme" du voisin du nord, tout en affichant un piètre bilan en matière de droits civiques et de libertés. Nous revenons, en images, sur sa vie.

(UPI)

(SIPA)

13h09 : "Condamnez-moi, peu m'importe : l'histoire m'absoudra." Fidel Castro, qui a prononcé des milliers d'heures de discours, était connu pour ses talents d'orateur. CNN (en espagnol) revient sur dix de ses citations les plus marquantes.

12h20 : "C'est un des grands géants du XXe siècle qui s'en va, avec ses dérives, mais aussi ses avancées sociales."

12h21 : Concert de klaxons, drapeaux agités et cris de joie. Après l'annonce de la mort de Fidel Castro, des dizaines d'éxilés cubains se sont retrouvés dans les rues pour fêter la nouvelle, cette nuit, comme le montrent ces images :

(FRANCEINFO)

11h57 : "Cet homme d'Etat émérite est, à juste titre, considéré comme le symbole d'une époque de l'histoire moderne du monde. (...) Fidel Castro était un ami sincère et fiable de la Russie."

11h57 : Les funérailles de Fidel Castro auront lieu dimanche 4 décembre à Santiago de Cuba. Les autorités locales ont déclaré neuf jours de deuil national et annoncé une procession avec les cendres de l'ancien président, qui traverseront le pays durant quatre jours.

11h46 : Outre sa légendaires barbe et son costume kaki, on retiendra de lui son règne sans partage à la tête de Cuba. France 2 revient sur le parcours de Fidel Castro, mort hier à La Havane, à l'âge de 90 ans.


(FRANCE 2 / FRANCEINFO)

11h21 : "On a du mal à l'imaginer aujourd'hui : il incarnait, aux yeux de militants de gauche - en tout cas certains, les gens de ma génération - l'idéal d'une libération face à ce qu'on appelait l'impérialisme américain."

11h25 : Jack Lang a, lui aussi, réagi à la mort de Fidel Castro. "C'est un géant de la politique mondiale qui disparaît", a affirmé l'ancien ministre socialiste de la Culture sur franceinfo, ce matin.

10h43 : Fidel Castro a dirigé Cuba d'une main de fer et tenu tête aux Etats-Unis pendant plusieurs dizaines d'années. Pour Philippe Moreau Defarge, chercheur à l'Ifri et ancien diplomate, le "Lider Maximo" "incarnait la fierté cubaine".

10h40 : Jean-Luc Mélenchon a publié un message en mémoire du "Lider Maximo" sur Twitter. Le président socialiste du Venezuela, Nicolas Maduro, a lui aussi rendu hommage à Fidel Castro sur le réseau social. "Tous les révolutionnaires du monde, nous devons poursuivre son héritage et reprendre le flambeau de l'indépendance, du socialisme, de la patrie humaine", a-t-il écrit.

10h39 : Des dizaines d'Américains originaires de Cuba se sont réjouis de la mort de Fidel Castro, cette nuit, à Miami (Floride). Le "Lider Maximo" avait une image très négative aux Etats-Unis, où de nombreux Cubains se sont réfugiés pour fuir la répression.



(AFP)

10h36 : "[Fidel Castro] avait incarné la révolution cubaine, dans les espoirs qu'elle avait suscités, puis dans les désillusions qu'elle avait provoquées. Acteur de la guerre froide, il correspondait à une époque qui s'était achevée avec l'effondrement de l'Union soviétique. Il avait su représenter, pour les Cubains, la fierté du rejet de la domination extérieure."

10h14 : François Hollande réagit à la mort de Fidel Castro, dans un communiqué publié ce matin. "Fidel Castro était une figure du XXe siècle", a estimé le chef de l'Etat.

09h41 : Pendant 47 ans, Fidel Castro a dirigé l'île de Cuba d'une main de fer. Tout a commencé le 8 janvier 1959, lors que le "Comandante" est entré dans La Havane après avoir fait tomber le régime de Batista. Retour en vidéo sur ce moment d'histoire.

(FRANCEINFO)

09h36 : Une page se tourne pour Cuba. Fidel Castro est mort, hier à La Havane, à l'âge de 90 ans. Le "Lider Maximo" avait cédé le pouvoir à son frère Raul à partir de 2006, après une hémorragie intestinale.

Le président cubain Fidel Castro s\'adresse à la nation, le 26 juillet 1990. (SAVINO / SIPA)

Vous êtes à nouveau en ligne