Cuba : il y a foule à chaque kilomètre du dernier voyage de Fidel Castro

Les cendres de Fidel Castro voyagent de La Havane à Santiago de Cuba avant ses funérailles.
Les cendres de Fidel Castro voyagent de La Havane à Santiago de Cuba avant ses funérailles. (JUAN BARRETO / AFP)

Le convoi funéraire de Fidel Castro vers Santiago attire des milliers de Cubains. Partout, tout le temps, des centaines de jeunes et moins jeunes acclament et saluent les cendres du "Lider Máximo".

Au fil des kilomètres, des milliers de Cubains continuent de saluer le passage du cortège funèbre de Fidel Castro. Parti de La Havane mercredi 30 novembre, il arrivera à Santiago de Cuba, dimanche 4 décembre, pour les funérailles. Sur tout le parcours, c'est la clameur et l'émotion devant les cendres du "Comandante".

Des drapeaux, des photos, des clameurs et des pleurs

Quelque soit l'heure et peu importe le temps, il y a foule. Sous un orage et des pluies intenses, à Camagüey, ils sont encore des milliers sur le bord des routes. Les plus jeunes immortalisent le passage du cortège avec leur téléphone portable et brandissent des pancartes où est inscrit le hashtag "YoSoyFidel" ("je suis Fidel").

Les plus âgés tiennent des photos du "Comandante" à tous les âges. En guerillero, en président, en treillis, en costume. Les petits drapeaux frétillent et les grands étendards se déploient à deux. Certains, comme Amauri, ont suivi les cendres de Castro sur 300 kilomètres : "C'est incroyable. 300 kilomètres et tellement de monde, je suis surpris que tant de gens aiment Fidel", s'étonne ce Cubain.

Tout au long des 300 kilomètres il y avait des gens sur la route. Le peuple entier aime Fidel, le peuple entier est sur la route.Amauri, au passage du cortège funèbre de Fidel Castro

"C'était une émotion intense. L'image de Fidel ne s'éteindra jamais", se réjouit encore Amauri, qui lui s'arrêtera là, à Camagüey. Mais la remorque portant les cendres de Castro dans une petite boîte en bois, recouverte du drapeau cubain, a encore 500 kilomètres à parcourir jusqu'à Santiago de Cuba où le "Comandante" sera enterré dimanche. Il reposera au cimetière de Santa Ifigenia de Santiago, à côté du mausolée de José Marti, héros de l'indépendance de Cuba. Ces funérailles marqueront la fin du deuil national, décrété pour neuf jours, après son décès annoncé vendredi 25 novembre par son frère et successeur à la présidence, Raul Castro.