François Hollande reçu par Fidel Castro à Cuba

Le président François Hollande lors de son discours à l\'université de La Havane (Cuba), lundi 11 mai. 
Le président François Hollande lors de son discours à l'université de La Havane (Cuba), lundi 11 mai.  (YAMIL LAGE / AFP)

Les deux hommes se rencontrent à la résidence du commandant en chef cubain, indique un communiqué de l'Elysée, lundi 11 mai. 

François Hollande a été reçu par le commandant en chef cubain Fidel Castro, lundi 11 mai, dans sa résidence à Cuba, indique un communiqué de l'Elysée. La rencontre a débuté à 21 heures (heure française), à l'abri des caméras de télévision mais avec un photographe officiel.

Le président s'est entretenu pendant environ une heure avec Fidel Castro, accompagné par son conseiller diplomatique Jacques Audibert et par Jean-Pierre Bel, ancien président du Sénat et représentant du président de la République pour Cuba.

"Je voulais rencontrer Fidel Castro"

Au cours de cet entretien, François Hollande et Fidel Castro devaient notamment discuter de la défense de l'environnement. "C'est l'Histoire de Cuba, l'Histoire du monde. J'avais devant moi un homme qui a fait l'Histoire. Il y a un débat sur ce qu'a pu être sa place, ses responsabilités, mais venant à Cuba je voulais rencontrer Fidel Castro", a dit François Hollande après la rencontre.

Une journaliste de Libération précise d'ailleurs que l'entrevue été annoncée à la dernière minute par l'Elysée, ce qui a surpris de nombreux observateurs, y compris dans le corps diplomatique français.

Lors de cette visite à Cuba, aucune rencontre avec des dissidents n'est programmée dans l'agenda de François Hollande. Au sujet des droits de l'homme, thème sur lequel le régime cubain est critiqué, le président a simplement indiqué qu'ils seraient "nécessairement évoqués", sans préciser quand ni comment. Il doit encore rencontrer le président Raul Castro, avant de quitter l'île pour Haïti.

Fidel Castro reçoit régulièrement des visiteurs

Premier chef de l'Etat français à se rendre à Cuba depuis l'indépendance de l'île, François Hollande avait émis le souhait de rencontrer le "lider maximo" âgé de 88 ans et diminué par la maladie. Fidel Castro est retiré de la vie publique depuis une dizaine d'années, mais il continue en effet de recevoir régulièrement des visiteurs étrangers, sans la présence de journalistes.

Un peu plus tôt dans la journée, François Hollande avait déclaré que son déplacement s'inscrivait "dans un contexte particulièrement important mais encore incertain", à l'occasion d'un discours à l'université de La Havane.