Cuba libère plus de 3 500 prisonniers avant la visite du pape François

Le pape François, le 9 septembre 2015, au Vatican.
Le pape François, le 9 septembre 2015, au Vatican. ( MAXPPP)

Comme lors des visites de Jean-Paul II en 1998, et de Benoît XVI en 2012, La Havane libère ses prisonniers.

Les autorités cubaines ont décidé d'amnistier 3 522 prisonniers, à l'occasion de la visite sur l'île du pape François annonce, vendredi 11 septembre, le quotidien d'Etat Granma. Il s'agit d'un geste d'une ampleur inédite depuis l'arrivée au pouvoir du régime castriste.

Meurtriers et violeurs maintenus en détention

Le Conseil d'Etat, organe suprême de l'exécutif cubain, "a décidé, à l'occasion de la visite de sa sainteté le pape François, de libérer 3 522 prisonniers, comme lorsque étaient venus Jean Paul II [en 1998] et Benoît XVI [en 2012]", écrit Granma, au sujet de cette visite, qui se tiendra du 19 au 22 septembre. L'organe officiel du Parti communiste cubain rappelle que La Havane avait déjà libéré près de 3 000 prisonniers en 2012 et environ 300 en 1998.

Parmi les bénéficiaires de cette amnistie figurent des détenus âgés de plus de 60 ans ou de moins de 20 ans sans antécédents pénaux, les malades chroniques, les femmes, ceux dont la liberté conditionnelle prend fin en 2016 et des étrangers dont le pays garantit l'extradition. Sauf quelques "exceptions humanitaires", sont maintenus en détention les auteurs d'assassinats, de meurtres, de viols, d'actes pédophiles, de trafic de drogue, de violences et d'atteintes la sûreté de l'Etat. Cette décision sera effective dans 72 heures.