Crise du pétrole de schiste américain : une menace pour la croissance mondiale

Les faillites se multiplient dans le pétrole de Schiste américain 
Les faillites se multiplient dans le pétrole de Schiste américain  (AFP/ David Mc new)

Les Saoudiens sont-ils en passe de réussir leur pari, fait en décembre 2014, de tuer le pétrole de schiste américain ? Quarante sociétés du secteur se sont déclarées en faillite ces derniers mois, les investissements dans le secteur sont au point mort. Cette crise impacte déjà l'économie américaine. Une menace de plus pour la croissance mondiale, au cœur du sommet du G20 samedi à Shanghaï.

 
Le pétrole et le gaz de schiste américain sont sous le choc de l’effondrement des cours du brut… Avec un cours du Brent passé sous les 35 dollars, le secteur perd deux milliards de dollars chaque semaine, affirme le cabinet d’avocats Haynes and Boones. A moins de 50 dollars le baril, le forage de nouveaux puits n'est pas rentable.
Indicateur majeur de l’activité pétrolière américaine, le nombre de puits en activité à diminué de 60%  en un an. Le spécialiste des tubes en acier pour les forages d’huile de schiste, l’entreprise Vallourec, à vu son activité se réduire de 40% depuis 2014.

Les faillites se multiplient dans le secteur, et l’hécatombe devrait se poursuivre en 2016  préviennent les experts de du cabinet AlixPartners. A moins de 50 dollars les producteurs américains perdent de l’argent. "Beaucoup de groupes seraient soulagés par un pétrole à 50 dollars le barril, mais ce serait encore coûteux pour eux... Il faudrait remonter à 75 dollars pour guérir l'ensemble du secteur !", écrit  M. Williams de WTRG Economics, jugeant très improbable un tel rebond.
Les forages de nouveaux puits en chute libre depuis juillet 2015 
Les forages de nouveaux puits en chute libre depuis juillet 2015  (Agence internationale de l'énergie )
 La durée de vie d’un forage étant en moyenne de cinq ans, les compagnies pétrolières peuvent tenir quelques années. La production devrait continuer à baisser mais pas assez vite pour assurer un rapide rééquilibrage mondial de l’offre et de la demande. D’autant que l’Iran est de retour sur le marché et refuse de geler sa production.

Le pari saoudien
Entre 2010 et 2015, la production de pétrole de schiste à augmenté de quatre millions de barils jour. Cette forte croissance du pétrole et du gaz, a fini par déstabiliser l’équilibre mondial entre l’offre et la demande.

Face à cette nouvelle donne,  l’Arabie saoudite à décidé de maintenir sa part de marché et ses volumes. Lors d’une importante réunion de l’Opep en décembre  2014, les Saoudiens, seuls en mesure de réguler le marché, ont refusé de baisser leur production. Dés lors les prix ne pouvaient que baisser, et même chuter passant de 80$ à 35$ aujourd’hui.
 
Décrochage de la production pétrolière américaine
Décrochage de la production pétrolière américaine (Agence internationale de l'énergie)

L'Arabie Saoudite est donc, en passe de gagner son pari. En faisant baisser la production  américaine, Ryad entend replacer les Etats unis dans la dépendance du pétrole saoudien, et s’assurer sa protection militaire à long terme face à la montée de l’Iran dans la région.

Un scénario inquiétant
Cette «stratégie saoudienne» pourrait avoir des conséquences plus inquiétantes. Pour les économistes, la crise du pétrole et du gaz de schiste expliquerait les ratés actuels de l’économie américaine (2,5% au lieu des 3,5% prévus en 2015). Les principales bourses mondiales sont déjà affectées par les mauvais résultats du secteur pétrolier.Un nouveau crack boursier n'est pas à écarter.

Une faillite généralisée du pétrole et du gaz de schiste américain, serait lourde de conséquences pour l’économie mondiale, déjà mise à mal par le ralentissement de la croissance chinoise et des pays émergeants. La baisse du prix du pétrole ne serait alors plus du tout une bonne nouvelle.


 
 
Vous êtes à nouveau en ligne