Costa Concordia : "avec 30 secondes, on évitait le naufrage" (ex-commandant)

(Francesco Schettino, ex-commandant du Costa Concordia, à son procès © Maxppp)

L'ex-commandant du paquebot Costa Concordia a estimé au cours de son procès qu'il lui avait simplement manqué 30 secondes pour éviter le naufrage qui a fait 32 morts il y a trois ans sur l'île italienne du Giglio. Il réaffirme que l'équipage ne l'a pas prévenu assez vite.

Francesco Schettino pourrait sans doute concourir au titre de prévenu le plus drôle d'Italie si le souvenir des 32 morts du naufrage du paquebot Costa Concordia ne hantait pas le tribunal de Grosseto, en Toscane, où il est jugé. L'ex-commandant a assuré que pour éviter que le navire de 290 mètres ne sombre, il ne lui avait manqué que 30 secondes : "Nous avions presque réussi à éviter le rocher. Imaginez ce qui aurait pu être fait avec seulement 30 secondes de plus, si l'on m'avait fourni toutes les données ".

L'équipage "croyait être sur un Concorde, pas sur le Concordia "

Et il accuse une fois encore ses officiers et son équipage en passerelle d'être responsables. Ce sont eux, selon lui, qui ne lui ont pas donné les informations nécessaires. L'équipage "croyait être sur un Concorde, pas sur le Concordia ", a-t-il lancé, en référence à la course du bateau vers les rochers qui se trouvent le long de la côte. Il concède qu'il est prêt à assumer une part de responsabilité, "mais il s'agit d'une part seulement ", prévient-il.

Francisco Schettino risque 20 ans de prison. Le réquisitoire et les plaidoiries de son procès pourraient se tenir en janvier.

A LIRE AUSSI :

►►► L'épave du Costa Concordia arrive dans le port de Gênes

►►► L'enquête accable le commandant du navire

Vous êtes à nouveau en ligne