VIDEO. Les révélations d'un ancien espion sur les enlèvements par la Corée du Nord

Pièces à conviction:France3

"Pièces à conviction" a rencontré un ancien espion du régime de Pyongyang, aujourd'hui réfugié à Séoul. Il a bien connu le système d’enlèvements programmé par la Corée du Nord. Il en a même été l’un des artisans. Extrait de son témoignage.

Comme bon nombre de transfuges nord-coréens, Im Chun Hyung, un ancien espion du régime de Pyongyang, est désormais installé à Séoul, en Corée du Sud. Il s’y est réfugié il y a treize ans et depuis, il vit sous protection policière. Il a connu de près le système d’enlèvements programmé par le régime, puisqu’il en a été l’un des artisans. Il raconte : "J’appartenais au bureau des unités d’entraînement. Aujourd’hui, ça a changé de nom, ça s’appelle l’unité ‘tempête’.

"Ma vie n’est pas ma vie, je la donne à la nation"

"Quand on rejoint l’armée, on doit prêter serment : 'Ma vie n’est pas ma vie, je la donne à la nation'. Vous n’êtes plus maître de votre vie, explique l’ancien espion. Votre vie ne vous appartient plus quand vous portez l’uniforme. Pour nous, il était de notre devoir d’essayer d’infiltrer ou de kidnapper des citoyens venant de pays que l’on considérait comme nos ennemis : la Corée du Sud et le Japon. A l’époque, nous voyions cela comme le seul moyen de protéger le régime."

Tous ces kidnappés étaient enlevés dans un but précis : enseigner leur langue natale et leur culture aux espions de Pyongyang.

Extrait de "Sur la piste des Françaises kidnappées par la Corée du Nord", un reportage à voir le mercredi 31 janvier sur France 3.

Vous êtes à nouveau en ligne