Trois choses à savoir sur Ri Chun-hee, la présentatrice phare de la télévision nord-coréenne

Des habitants de Pyongyang (Corée du Nord) regardent la présentatrice Ri-Chun hee annoncer le sixième essai nucléaire du pays à la télévision, le dimanche 3 septembre 2017. 
Des habitants de Pyongyang (Corée du Nord) regardent la présentatrice Ri-Chun hee annoncer le sixième essai nucléaire du pays à la télévision, le dimanche 3 septembre 2017.  (KIM WON-JIN / AFP)

Cette présentatrice septuagénaire, figure historique de la propagande nord-coréenne, a annoncé le sixième essai nucléaire de la Corée du Nord, dimanche 3 septembre. 

L'essai est une "réussite parfaite", a-t-elle annoncé fièrement à la télévision, un grand sourire aux lèvres. C'est avec ces mots que Ri Chun-hee, présentatrice historique de la télévision d'Etat nord-coréenne, a vanté le sixième essai nucléaire du pays, dimanche 3 septembre. Par sa voix, la Corée du Nord a annoncé avoir réussi le test d'une bombe à hydrogène, capable d'être transportée sur un missile balistique intercontinental. 

>> Corée du Nord : suivez l'évolution de la situation dans notre direct

La bombe est "d'une puissance sans précédent" et marque "une occasion très importante", a affirmé la présentatrice, vêtue de la traditionnelle "choson chogori", une robe coréenne rose et noire.

Figure de proue de la propagande nord-coréenne, Ri Chun-hee porte ce costume depuis plusieurs années pour annoncer les essais nucléaires de l'Etat. Qui est cette speakerine historique, habituée des annonces fortes sur la chaîne d'Etat de Corée du Nord ? Franceinfo vous liste trois choses à savoir sur la présentatrice. 

Elle annonce chaque grand événement à la télévision

A 74 ans, Ri Chun-hee est la présentatrice des événements majeurs de la Corée du Nord à la télévision. Les larmes aux yeux et vêtue de noir, c'est elle qui a annoncé la mort du "père de la nation", Kim Il-sung, en 1994. La présentatrice a visiblement retenu ses larmes en dévoilant, dix-sept ans plus tard, la mort du dirigeant Kim Jong-il, rapporte le journal britannique The Telegraph (lien en anglais)

Mais Ri Chun-hee est aussi la voix des "bonnes nouvelles" en Corée du Nord. C'est elle qui, en 2006, a annoncé le premier essai nucléaire du pays, et le cinquième en septembre 2016. La présentatrice a également dévoilé plusieurs lancements de missiles balistiques intercontinentaux, comme celui du début du mois de juillet. 

Elle est passée du cinéma au porte-parolat de l'Etat  

Les débuts de Ri Chun-hee à la télévision nord-coréenne remontent aux années 1970. Avant cela, la présentatrice a étudié les arts du spectacle à l'université du théâtre et du film de Pyongyang (Corée du Nord). Cette femme coréenne, née au sein d'une famille pauvre de la province de Gangwon (Corée du Sud), a commencé à travailler comme actrice de cinéma, rapporte The Telegraph. 

Les autorités nord-coréennes l'ont ensuite choisie pour incarner la voix de l'Etat à la télévision. Selon le quotidien britannique, le parti communiste nord-coréen l'a recrutée "pour ses impeccables qualifications communistes, liées à sa pauvreté". En 1974, la jeune femme est nommée présentatrice en chef des informations à la télévision centrale coréenne (KCTV). 

Selon Reuters, citant un magazine nord-coréen, Kim Il-sung en personne aurait incité Ri Chun-hee à devenir "une présentatrice au discours passionné". La speakerine restera plus de quarante ans à l'antenne, survivant aux purges et rétrogradations de plusieurs de ses collègues, poursuit The Telegraph

Elle compte former de nouvelles présentatrices

Mais la présentatrice favorite des dirigeants nord-coréens pourrait bientôt passer le flambeau. Ri Chun-hee est officiellement à la retraite depuis 2012, selon la chaîne d'information Sky News (lien en anglais). Elle souhaiterait former des jeunes femmes pour qu'elles deviennent, à leur tour, présentatrices des informations à la télévision d'Etat. "De nombreuses femmes présentatrices sont très jeunes, jolies et mieux adaptées à l'antenne", a-t-elle déclaré, précise Sky News.

En attendant, Ri Chun-hee continue d'apparaître sur les grands écrans de la ville de Pyongyang, où elle réside avec sa famille. Et ses interventions entraînent encore applaudissements et larmes parmi ses téléspectateurs, rapporte la chaîne britannique BBC (lien en anglais).

Vous êtes à nouveau en ligne