Soupçons d'espionnage nord-coréen

Un haut fonctionnaire du Sénat a été arrêté par les services de renseignement pour des soupçons d'espionnage au profit de la Corée du Nord, dimanche 25 novembre. 
plus
Benoît Quennedey le 16 novembre 2017.

Haut fonctionnaire soupçonné de "trahison" : il "n’a trahi ni la France, ni personne", assure son avocat

Capture d\'écran de la vidéo d\'une interview de Benoît Quennedey, sur le plateau de la chaîne RT France, au sujet de la Corée du Nord. La séquence a été diffusée le 31 mai 2018 sur YouTube. 

Ce que l'on sait de Benoît Quennedey, ce haut fonctionnaire du Sénat soupçonné d'espionnage au profit de la Corée du Nord

Benoît Quennedey, le 16 novembre 2017 devant le Panthéon, à Paris.

Le haut fonctionnaire du Sénat soupçonné d'espionnage au profit de la Corée du Nord est mis en examen pour trahison

Benoît Quennedey, le 16 novembre 2017, devant le Panthéon à Paris.

Corée du Nord : un haut fonctionnaire accusé d'espionnage

Benoît Quennedey, le 16 novembre 2017, devant le Panthéon à Paris.

Le fonctionnaire du Sénat soupçonné d'espionnage suspendu "provisoirement" de ses fonctions

Image d\'illustration. Logo de la DGSI.

Espionnage : "La DGSI veut faire passer le message que tout Français pris la main dans le sac sera puni"

Le leader nord-coréen Kim Jong Un, le 1er novembre 2018, lors d\'une visite de chantier d\'un site touristique.

Corée du Nord : un haut fonctionnaire du Sénat soupçonné d'espionnage

Le drapeau nord-coréen à l\'ambassade de Pékin (Chine), le 9 ars 2018.

Corée du Nord : un espion au Sénat ?

Le Sénat en octobre 2017.

Un fonctionnaire du Sénat soupçonné d'espionnage pour la Corée du Nord

L\'entrée du Palais du Luxembourg, à Paris, où se situe le Sénat, le 27 septembre 2014.

Un fonctionnaire du Sénat, soupçonné d’espionnage, arrêté et placé en garde à vue

Vous êtes à nouveau en ligne