La fabuleuse histoire de Mijin, catholique nord-coréenne

Dorian Malovic, grand reporter et chef du service Asie au quotidien "La Croix", signe "Mijin, confessions d’une catholique nord-coréenne". Il en parle avec passion dans le JT du soir de franceinfo lundi 22 juin.

Mijin, une mère de famille catholique qui vit dans le nord de la Corée du Nord au sein d’une famille plutôt aisée, raconte "avec une banalité effrayante l’horreur de ce pays avec notamment ses exécutions publiques". "A 16 ans, elle doit espionner les parents de ses copines pour détecter des liens avec la Corée du Sud ou les Etats-Unis", rapporte Dorian Malovic, grand reporter et chef du service Asie à La Croix.

"Une battante"

Mijin "vient d’une famille noble d’avant la guerre. On efface tout et ça devient tabou. Elle a un caractère très dur et c’est le reflet de la société" nord-coréenne, précise aussi le journaliste. "Elle et beaucoup d’autres croient en l’idéologie" inculquée. 

"De retour d’une mission militaire, elle découvre que son mari, un ivrogne et un incapable, la trompe. Elle se débrouille seule, elle fait du business dans le textile, dans l’alimentaire puis dans l’or et elle aiguise des jalousies", raconte Dorian Malovic. "Un policier zélé lui fait signer un papier qui le mène dans un camp. Elle en part et découvre en Corée du Sud, non pas un paradis, mais un pays avec de nouvelles opportunités. Elle fait venir sa mère et sa fille. C’est une battante. Elle s’en sort aussi et, devenue journaliste, tente de faire des ponts entre ces deux pays dans ses émissions de radio et de télévision", poursuit le journaliste auteur du livre Mijin, confessions d’une catholique nord-coréenne. Et de conclure : "Elle fait partie des 10% des 33 000 Nord-Coréens à Séoul qui ont choisi d'être catholique".

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne