La Corée du Nord suspectée d'avoir tiré deux nouveaux missiles

Un missile lancé depuis la Corée du Nord, le 31 juillet 2019. Ces images ont été diffusées le 1er août 2019 à la télévision nord-coréenne
Un missile lancé depuis la Corée du Nord, le 31 juillet 2019. Ces images ont été diffusées le 1er août 2019 à la télévision nord-coréenne (KCTV / AFP)

Ces dernières semaines, le régime nord-coréen multiplie les essais d'armes pour protester contre les manœuvres militaires américano-sud-coréennes, qu'il considère comme la répétition d'une invasion de son territoire.

La Corée du Nord a procédé samedi 24 août au tir de deux projectiles, depuis sa côte est, selon l'armée sud-coréenne. Les gardes-côtes japonais ont pour leur part indiqué avoir détecté le lancement de ce qu'ils considèrent être des missiles balistiques nord-coréens.

"L'armée a détecté deux projectiles non-identifiés soupçonnés être des missiles balistiques de courte portée", a annoncé l'état-major interarmes sud-coréen dans un communiqué. Les mystérieux projectiles ont parcouru environ 380 kilomètres et atteint une altitude de 97 km à une vitesse maximale de Mach 6,5 avant de s'abîmer en mer du Japon. Le ministre japonais de la Défense a confirmé aux journalistes que Tokyo pensait que la Corée du Nord avait tiré "des missiles balistiques" en violation des résolutions de l'ONU. "On ne peut les ignorer, quelles que soient leur taille et la distance parcourue", a-t-il dit.

La Corée du Nord a multiplié ces dernières semaines les essais d'armes pour protester contre les manœuvres militaires américano-sud-coréennes, qu'elle considère comme la répétition d'une invasion de son territoire. Le dernier test remontait à mardi. Et Séoul fait observer que ces derniers tirs intervenaient alors que les manoeuvres conjointes entre Washington et Séoul étaient achevées. Ces tests à répétition compliquent les tentatives de relancer les discussions entre les Etats-Unis et la Corée du Nord sur la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Vous êtes à nouveau en ligne