La Corée du Nord se dit prête à la "guerre" après le "déploiement insensé" de la marine américaine

Une photo non datée de l\'agence KCNA montre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un assistant à un entraîneemnt militaire à Pyongyang.
Une photo non datée de l'agence KCNA montre le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un assistant à un entraîneemnt militaire à Pyongyang. (KCNA / REUTERS)

Washington a annoncé l'envoi d'un porte-avions américain vers la péninsule coréenne. Une initiative qui a fait réagir le régime de Kim Jong-un.

La Corée du Nord a dénoncé, mardi 11 avril, le "déploiement insensé américain" dans la péninsule coréenne. Washington a annoncé durant le week-end que le porte-avions USS Carl Vinson et son escadre étaient en route pour la région, afin de participer à des manœuvres avec la marine sud-coréenne. Un déploiement "pour envahir la République populaire de Corée" qualifié d'"insensé", selon un porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangères, cité par l'agence de l'Etat KCNA.

L'administration Trump s'est aussi dite prête à se charger "seule" du problème des programmes nucléaire et balistique nord-coréens, si Pékin ne faisait pas rentrer dans le rang son voisin. Le président américain a demandé à ses conseillers "un éventail complet d'options" contre le programme nucléaire de Pyongyang, a annoncé dimanche le conseiller à la sécurité nationale du président américain.

Pyongyang défie les Etats-Unis et l'ONU

"La République populaire démocratique de Corée est prête à réagir, quel que soit le type de guerre voulu par les Etats-Unis, a ajouté le porte-parole du ministère nord-coréen des Affaires étrangèresNous prendrons les mesures de contre-attaque les plus fermes contre les provocateurs, afin de nous défendre par la voie des armes. Nous tiendrons les Etats-Unis totalement responsables des conséquences catastrophiques provoquées par ses actions scandaleuses."

Pyongyang justifie notamment par la menace américaine ses programmes nucléaire et balistique, qui sont interdits par plusieurs résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU. La Corée du Nord, qui veut mettre le territoire continental américain à portée de ses ogives nucléaires, a considérablement accéléré ces recherches. Elle a réalisé, depuis début 2016, ses quatrième et cinquième essais nucléaires.

De nombreux observateurs redoutent que la Corée du Nord ne prépare une sixième essai nucléaire qui pourrait coïncider avec les célébrations imminentes du 105e anniversaire de la naissance du fondateur du régime, Kim Il-Sung.

Vous êtes à nouveau en ligne