La Corée du Nord inquiète le monde avec son essai de bombe à hydrogène

FRANCE 2

Le régime nord-coréen déclare avoir réussi son premier essai de bombe H, bien plus puissante qu'une bombe atomique ordinaire. La communauté internationale s'inquiète.

Est-ce du bluff ou une réelle avancée dans le programme de la Corée du Nord en matière d'armes nucléaires ? Pyongyang annonce avoir réussi son premier essai de bombe à hydrogène, potentiellement 1 000 fois plus puissante que la bombe atomique qui frappa Hiroshima. La seule chaîne de télévision nord-coréenne appuie son propos en montrant le leader Kim Jong-un signant l'autorisation de procéder à l'essai.

Les stations météorologiques de la région ont bien enregistré une activité sismique semblable à un tremblement de terre. Mais sur les images de vidéosurveillance de la Chine, la secousse paraît faible. Selon les spécialistes, cela ne correspond pas à la puissance générée par l'explosion d'une bombe H.

Un vrai danger ou une provocation ?

La Corée du Nord évoque une bombe miniaturisée, mais la communauté internationale s'inquiète. "Si la Corée du Nord devenait une vraie puissance nucléaire capable d'embarquer des armes nucléaires sur ses fusées, ce serait un vrai danger pour la région. Or, la région, c'est celle qui est économiquement et stratégiquement la plus importante de la planète", explique à France 2 François Heisbourg, spécialiste des conflits géopolitiques.

Le Japon et la Corée du Sud prennent la menace au sérieux et préparent leur réponse, qui sera militaire si nécessaire. "Il s'agit de la sécurité nucléaire et c'est un point sur lequel on ne peut absolument pas transiger", martèle le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius. L'hypothèse d'une provocation de Kim Jong-un, à la veille de son anniversaire, n'est pas à écarter.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne