La Corée du Nord coupe son téléphone rouge militaire avec le Sud

Kim Jong-un (à droite), le leader nord-coréen, le 13 avril 2012 à Pyongyang. 
Kim Jong-un (à droite), le leader nord-coréen, le 13 avril 2012 à Pyongyang.  (ED JONES / AFP )

"Dans une situation où une guerre peut éclater à tout moment, il n'est plus besoin de maintenir" ces communications, écrit l'agence officielle nord-coréenne. 

Après avoir menacé de frapper les Etats-Unis, la Corée du Nord se coupe de son homologue du Sud. Pyongyang a annoncé, mercredi 27 mars, que son armée coupait la ligne téléphonique d'urgence avec la Corée du Sud.

Cette décision intervient plusieurs jours après la suspension du "téléphone rouge" entre les deux gouvernements. "A partir de maintenant, toutes les communications militaires Nord-Sud seront coupées", a déclaré l'agence de presse gouvernementale nord-coréenne KCNA, citant un haut responsable militaire. "Dans une situation où une guerre peut éclater à tout moment, il n'est plus besoin de maintenir" ces communications, écrit encore l'agence.

La veille, la Corée du nord avait demandé à ses unités spéciales "stratégiques" de se préparer à d'éventuelles frappes contre les Etats-Unis, notamment contre l'île de Guam (qui abrite une importante base militaire américaine) et l'archipel d'Hawaï, dans le Pacifique.

Vous êtes à nouveau en ligne