La Corée du Nord a tiré deux nouveaux projectiles, selon l'armée sud-coréenne

Un homme regarde des images d\'un lancement de missile nord-coréen, sur une télévision dans une gare de Séoul (Corée du Sud), le 31 octobre 2019.
Un homme regarde des images d'un lancement de missile nord-coréen, sur une télévision dans une gare de Séoul (Corée du Sud), le 31 octobre 2019. (JUNG YEON-JE / AFP)

Pyongyang n'avait plus tiré de missiles depuis le 2 octobre. 

Alors que les négociations sur le nucléaire entre Pyongyang et Washington sont dans l'impasse, la Corée du Nord a procédé, jeudi 31 octobre, au tir de deux projectiles non identifiés, selon l'armée sud-coréenne. "Nous nous tenons prêts et surveillons d'éventuels lancements supplémentaires", a-t-elle précisé dans un communiqué, indiquant que ces tirs ont été effectués en direction de l'Est, vers la mer. 

A Washington, un haut responsable américain s'est borné à dire que les Etats-Unis étaient "au courant" de ces "informations faisant état d'un tir de missile nord-coréen". C'est la première série de lancements par la Corée du Nord depuis le 2 octobre, quand elle avait affirmé avoir tiré un missile depuis un sous-marin. Le Pentagone avait alors estimé que l'engin avait plutôt été tiré depuis une plateforme marine.

Pyongyang exige un assouplissement des sanctions

La Corée du Nord est sous le coup de multiples sanctions de la communauté internationale en raison de ses programmes nucléaire et balistique interdits. Elle les justifie par la menace que les Etats-Unis feraient planer sur la survie même de son régime. Pyongyang exige un assouplissement de ces sanctions et a plusieurs fois demandé à Washington de faire une nouvelle proposition d'ici la fin de l'année. Mais l'administration américaine refuse jusqu'ici de lever les sanctions avant d'avoir obtenu une dénucléarisation nord-coréenne.

Vous êtes à nouveau en ligne