La Corée du Nord tire deux missiles de courte portée dans la mer

Des soldats sud-coréens près de la zone démilitarisée entre les deux Corées, le 12 juin 2019. 
Des soldats sud-coréens près de la zone démilitarisée entre les deux Corées, le 12 juin 2019.  (JUNG YEON-JE / AFP)

D'après un spécialiste, ces tirs entendent marquer la "protestation de Pyongyang" face à des exercices militaires conjoints prévus entre Séoul et Washington.

Une nouvelle provocation de Pyongyang ? Selon l'état-major sud-coréen, la Corée du Nord a tiré deux missiles de courte portée dans la mer, jeudi 25 juillet, parcourant 430 kilomètres avant de s'abîmer. Il s'agit du premier essai balistique depuis la rencontre impromptue le mois dernier entre Donald Trump et Kim Jong-un dans la zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule coréenne.

D'après un spécialiste, ces tirs entendent marquer la "protestation de Pyongyang" face à des exercices militaires conjoints prévus entre Séoul et Washington. Près de 30 000 soldats américains sont déployés en Corée du Sud. Mais le régime nord-coréen considère ces entraînements annuels comme la répétition d'une invasion de son territoire.

Lors de leur entrevue, le président américain et le dictateur nord-coréen avaient convenu de reprendre les discussions sur le nucléaire. Mais cet engagement ne s'est pour l'heure pas concrétisé et Pyongyang a averti récemment que le processus de négociations pourrait dérailler si les manœuvres militaires se déroulaient comme prévu en août.

Vous êtes à nouveau en ligne