DIRECT. Tir de missile nord-coréen : les Etats-Unis appellent à couper tout lien diplomatique et commercial avec Pyongyang

Donald Trump, le 28 novembre 2017 à la Maison Blanche.
Donald Trump, le 28 novembre 2017 à la Maison Blanche. (JIM WATSON / AFP)

La Corée du Nord assure que le missile lancé mercredi peut atteindre n'importe quel point des Etats-Unis.

Au lendemain d'un nouveau tir de missile balistique intercontinental par la Corée du Nord, les Etats-Unis montrent les muscles. par l'intermédiaire de son ambassadrice à l'ONU, Nikki Haley, Washington a menacé de "détruire complètement" le régime nord-coréen "en cas de guerre", lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité. Et appelle le reste du monde à couper les relations diplomatiques et commerciales avec le régime de Kim Jong-un, visant particulièrement la Chine qui livre du pétrole à son voisin et allié.

Les Etats-Unis à la portée de Pyongyang. D'après Pyongyang, l'engin a atteint une altitude de 4 475 kilomètres avant de s'abîmer à 950 kilomètres du site de lancement. Et serait capable de toucher n'importe quel endroit du continent américainSelon un spécialiste occidental, sa trajectoire en cloche, à la verticale, suggère qu'il a en fait une portée de 13 000 kilomètres, soit la plus longue pour un missile testé par la Corée du Nord. Ce qui mettrait effectivement chacune des villes principales des Etats-Unis à sa portée.

 Une première réaction énigmatique de Trump. "On va s'en occuper", a simplement réagi le président des Etats-Unis, Donald Trump, mardi, sans davantage de précisions. Les voisins immédiats de la Corée du Nord se sont montrés beaucoup moins mesurés. Le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, évoque un "acte violent" qui "ne peut pas être toléré". La Russie a quant à elle dénoncé "une provocation" et a appelé "les parties concernées à garder leur calme".

Une réunion en urgence du Conseil de sécurité. La réunion en urgence du Conseil de sécurité sur la Corée du Nord, demandée par Washington, Tokyo et Séoul, se tient à New York mercredi. Le Conseil de sécurité avait déjà adopté, au cours de l'été dernier, deux trains de sanctions économiques sévères contre la Corée du Nord après des tirs de missiles intercontinentaux et un essai nucléaire.

00h01 : La dernière résolution de sanctions de l'ONU en septembre avait imposé une limitation de la livraison de pétrole à la Corée du Nord. Pyongyang continue "d'obtenir des produits dérivés du pétrole grâce à des transferts de navire à navire en mer", a dénoncé Nikki Haley.

23h53 : Les Etats-Unis appellent la Chine à cesser toute livraison de pétrole à Pyongyang.

23h46 : Avec son dernier tir de missile intercontinental, la Corée du Nord "a choisi l'agression" plutôt qu'un processus pacifique. "Le comportement de la Corée du Nord est de plus en plus intolérable", a lancé la diplomate.

23h43 : "En cas de guerre", le régime nord-coréen sera "complètement détruit", affirme l'ambassadrice américaine Nikki Haley, l'ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU.

23h38 : Washington appelle à couper les relations diplomatiques et commerciales avec Pyongyang

23h27 : Cette réunion a été demandée par les Etats-Unis, le Japon et la Corée du Sud.

23h26 : Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit en urgence pour discuter du dernier tir de missile intercontinental nord-coréen qui pourrait ouvrir la voie à de nouvelles pressions internationales contre Pyongyang.

23h14 : Le Conseil de sécurité discute en ce moment en urgence du dernier tir de missile nord-coréen.

20h41 : Le Conseil de sécurité de l'ONU, après le tir du missile nord-coréen, doit se réunir à partir de 22h30, heure de Paris. Nous vous tiendrons informés du déroulé des discussions.

20h40 : On en est-où de la réunion du Conseil de Sécurité de l'ONU ?

17h35 : Pourquoi ce missile fait-il la fierté de Kim Jong-un ? Que va-t-il se passer sur le plan diplomatique ? Franceinfo décrypte le nouvel essai balistique du régime nord-coréen.

14h23 : "C'est plutôt une démonstration qu'une provocation."

Après le nouveau tir de missile nord-coréen, l'historien François Godement, directeur du programme Asie du Conseil européen pour les relations internationales, interrogé par franceinfo, estime que "Pyongyang est capable de doser le message et de spéculer qu'une fois de plus il n'y a pas vraiment de ligne rouge franchie, qui contraindrait par exemple les États-Unis à l'action".

13h51 : Le Kremlin dénonce une "provocation" après le nouveau tir de missile balistique effectué par la Corée du Nord, et appelle toutes les parties "à garder leur calme".

09h22 : Des habitants de Pyongyang ont applaudi, ce matin, l'annonce du tir d'un nouveau missile balistique nord-coréen. Le dictateur Kim Jong-un affirme que son pays a réalisé son objectif de devenir un Etat nucléaire.



(KIM WON-JIN / AFP)

06h26 : Le missile intercontinental lancé hier est "équipé d'une ogive lourde extra-large capable de frapper la totalité du continent américain", selon l'agence de presse officielle KCNA.

07h50 : La Corée du Nord se félicite du tir de missile balistique réalisé hier soir. "Kim Jong-un a déclaré avec fierté que nous avons finalement réalisé notre grande cause historique, l'achèvement d'une force nucléaire d'Etat", a indiqué la télévision officielle cette nuit.

Vous êtes à nouveau en ligne