Corée du Nord : nouvelle provocation

France 2

La Corée du Nord continue à défier la communauté internationale avec un nouveau tir de missile balistique hier, vendredi 27 juillet. Un tir qui a parcouru plus de 1 000 kilomètres. Kim Jong-Un a supervisé en personne les opérations. 

La propagande est soignée. L’authenticité des images invérifiable. Selon la télévision d’état nord-coréenne, voici le tir de missile intercontinental réalisé vendredi soir en présence du leader Kim Jong-un, ici au premier rang pour superviser le missile qui aurait parcouru en 47 minutes près de 1 000 kilomètres pour finir sa course en mer du Japon. La télévision nipponne diffuse d’ailleurs l’image d’un flash dans le ciel cette nuit présenté comme le missile en question.

"Un acte grave et provocateur"

À Pyongyang, régime le plus fermé au monde, des centaines de personnes se sont rassemblées lors d’une mise en scène orchestrée pour relayer la voix de leur leader qui n’a jamais caché son intention de frapper l’Amérique. "Notre pays est devenu une nation qu’aucune force impérialiste ne peut infiltrer. Je suis très fier que nous ayons des armes nucléaires qui peuvent atteindre les États-Unis", confie un partisan du régime. Les États-Unis et la Corée du Sud ont immédiatement dénoncé un acte grave et provocateur. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne