Corée du Nord : nouvelle défection d'un militaire gagnant le Sud par la zone démilitarisée

Des militaires nord-coréens dans la zone démilitarisée entre le Nord et le Sud, le 27 novembre 2017.
Des militaires nord-coréens dans la zone démilitarisée entre le Nord et le Sud, le 27 novembre 2017. (AFP)

Cette défection intervient un mois après celle d'un autre militaire, le 13 novembre.

La Corée du Nord a encore perdu un soldat. Après une rocambolesque défection survenue le 13 novembre, un autre militaire nord-coréen est passé au Sud, jeudi 21 décembre, en traversant la zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule, a annoncé le gouvernement sud-coréen.

Ce militaire "d'un grade peu élevé" a été repéré par les soldats sud-coréens utilisant des équipements de surveillance au moment où il franchissait, dans un épais brouillard, la DMZ dans sa partie centre-ouest. Il a ensuite réussi à atteindre un poste de garde, a précisé un porte-parole du ministère sud-coréen de la Défense.

Aucun coup de feu n'a été tiré sur le moment, a-t-il dit. Mais les soldats sud-coréens ont effectué un peu plus tard une vingtaine de tirs de sommation avec une mitrailleuse légère pour dissuader des militaires nord-coréens qui s'approchaient de la frontière, à la recherche du soldat passé au Sud, selon l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Trois fois plus de passage au Sud qu'en 2016

La défection de jeudi est la quatrième d'un militaire nord-coréen par la DMZ cette année. Deux civils nord-coréens sont également passés au Sud cette semaine. Ils ont été retrouvés sur une embarcation de fortune sans moteur dérivant au large de la côte orientale de Corée du Sud, d'après l'agence sud-coréenne Yonhap, citant le ministère de l'Unification. Repérés par un avion sud-coréen de surveillance, ils ont été récupérés par un bâtiment de la marine, selon Yonhap.

Depuis le début de l'année, 15 Nord-Coréens ont fait défection en passant directement au Sud par la DMZ, selon un décompte de l'état-major sud-coréen. C'est trois fois plus qu'en 2016.