Corée du Nord : Dennis Rodman assure que l'oncle de Kim Jong-un n'a pas été exécuté

Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un (G), et l\'ancien basketteur américain Dennis Rodman assistent à un match de basket, à Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord, le 1er mars 2013.
Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un (G), et l'ancien basketteur américain Dennis Rodman assistent à un match de basket, à Pyongyang, la capitale de la Corée du Nord, le 1er mars 2013. (KCNA / AFP)

L'ancien basketteur américain affirme avoir vu l'oncle du dirigeant nord-coréen début janvier.

C'est un témoignage inattendu. L'ancien basketteur américain Dennis Rodman affirme avoir vu l'oncle du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, Jang Song-thaek, exécuté en décembre par le régime, lors d'un séjour en Corée du Nord début janvier.

Dans un entretien au magazine américain DuJour (article payant, en anglais), le sportif tresse des lauriers à Kim Jong-un, son "ami pour la vie", à qui il dit avoir rendu visite à quatre reprises en moins d'un an, la dernière fois début janvier. "La dernière fois que j'y suis allé, quand on disait qu'ils avaient tué sa petite amie, qu'ils avaient tué son oncle et l'avaient jeté aux chiens, ils étaient juste à côté de moi", affirme Dennis Rodman. 

Jang Song-thaek, considéré comme le mentor du jeune dirigeant nord-coréen, avait été arrêté, rapidement jugé puis exécuté le 12 décembre au cours d'une purge perçue comme le bouleversement politique le plus important en Corée du Nord depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-un fin 2011. Son exécution avait été confirmée par le régime.

Kim Jong-un veut un entretien avec Barack Obama

Quand la journaliste lui demande s'il parle bien de Jang Song-thaek, Dennis Rodman répond : "Il se tenait debout, juste là." Au cours de cet entretien, le basketteur réaffirme également que Kim Jong-un souhaite s'entretenir avec le président américain Barack Obama et ne compte pas utiliser la bombe atomique. La Corée du Nord, qui a procédé à trois essais nucléaires, conduit des préparatifs laissant penser qu'elle pourrait mener un nouvel essai très prochainement, selon des responsables américains.

Dennis Rodman, connu autant pour ses excentricités, ses tatouages, ses piercings, ses coupes de cheveux multicolores que pour ses cinq titres en NBA, a été très critiqué aux Etats-Unis après s'être rendu récemment en Corée du Nord avec d'autres anciennes stars du championnat nord-américain de basket. Au retour de son dernier séjour à Pyongyang, il est entré dans une clinique spécialisée dans les problèmes d'alcoolisme, une addiction que le basketteur reconnaît. "J'ai toujours été un fêtard, je bois parce que je m'ennuie", a-t-il déjà confié.

Vous êtes à nouveau en ligne