Consultation sur l’indépendance de la Catalogne : 80% de "oui"

(Le "oui" à l'indépendance de la Catalogne a recueilli dimanche 1,6 million de voix selon des résultats encore provisoires © Maxppp)

Plus de deux millions de Catalans sont allés voter dimanche lors de la consultation symbolique sur l'indépendance organisée par la région sans le feu vert de Madrid. Deux questions leur étaient posées : "Voulez-vous que la Catalogne soit un État ?" Et, en cas de réponse affirmative, "voulez-vous que cet État soit indépendant ?"... 80% ont répondu "oui" aux deux questions.

Un peu plus de 80,5% des Espagnols qui se sont déplacés aux urnes dimanche se sont prononcés en faveur de l’indépendance de la Catalogne, 4,5% en faveur du statu quo et 10% se sont dits favorables à ce que cette région d’Espagne, qui compte 7,5 millions d'habitants, devienne un état, mais pas un état indépendant.

 

Avec 40% de participation, soit 2,23 millions des électeurs qui étaient autorisés à participer au scrutin, jamais un vote officiel n’avait eu une participation aussi faible en Catalogne. Mais jamais, non plus, un référendum non-officiel n’avait été organisé à l’échelle de toute la région.

Ce vote symbolique sur l'indépendance prouve une fois de plus la capacité de mobilisation des indépendantistes. Des indépendantistes qui ont cependant échoué à entraîner avec eux les partisans de l’union qui ont largement refusé de participer à ce vrai-faux référendum.

Le reportage à Barcelone pour France info de Mathieu de Taillac
--'--
--'--

"Si les Catalans s'en allaient, les Basques pourraient demander à partir"

Pour Benoît Pellistrandi, historien, spécialiste de l'Espagne contemporaine, ce résultat de 80% de "oui" doit en effet être relativisé car "ceux qui ont voté hier, ce sont les partisans de l'indépendance et le double "oui" obtient environ 1,8 million de voix, c'est-à-dire le plafond qu'obtiennent les indépendantistes ", explique-t-il. 

Le référendum de dimanche était en outre "extraordinairement fragile, il n'y avait pas de listes électorales, il n'y a pas eu de dépouillement contradictoire et personne ne peut dire si les chiffres correspondent exactement au résultat ", poursuit-il. 

Benoît Pellistrandi, au micro de Céline Bayt-Darcourt : "Ce sont les Catalans les plus décidés à aller à l’indépendance qui se sont exprimés. Ceux qui y sont opposés ne parlent plus."
--'--
--'--

Cette question de l’indépendance de la Catalogne n’en reste pas moins cruciale car elle pourrait avoir des conséquences majeures sur l’avenir du pays. Si la Catalogne obtenait son indépendance, cela  "pourrait ouvrir la boîte de Pandore de tous les nationalismes en Espagne. L'Espagne est une vieille nation constituée de plusieurs nations. Mais il y a une fragilisé et si les Catalans s'en allaient, les Basques pourraient demander à partir. On peut imaginer une sorte d'éclatement 'à la Yougoslave' mais sans guerre civile ", analyse Benoît Pellistrandi.

(© Ide)
 

Vous êtes à nouveau en ligne