Conclave : les cardinaux contraints au silence

(Baptiste Schweitzer Radio France)

DE NOTRE ENVOYÉ SPÉCIAL À ROME | La muraille qui entoure le Vatican ne suffit plus à protéger ses secrets, les gardes suisses non plus. Le conclave qui s'ouvre mardi va être placé sous haute surveillance. Il faut, à tout prix, éviter les fuites. Les cardinaux seront véritablement coupés du monde sans aucun moyen de communication vers l'extérieur.

Pour que le conclave reste cum clave (avec la clef), le Vatican a déployé des mesures de
sécurité importantes pour éviter les fuites. Il y a d'abord le
lieu en lui-même. En plein cœur de Rome, le Vatican est entouré
d'une large et haute muraille. Infranchissable, d'autant qu'elle est
désormais équipée de caméras de vidéo-surveillance. Les quelques
entrées sont gardées par les gardes suisses qui filtrent les
visiteurs. Impossible, désormais, d'accéder dans ce micro-état
sauf raison impérieuse.

Mardi, en fin de journée, les 115
cardinaux-électeurs vont se retrouver enfermés dans la Chapelle
Sixtine, coupés du monde. La maison Sainte-Marthe, dans laquelle ils
logeront, sera également complètement isolée. Thomas Rosica, l'un
des porte-parole du Vatican l'explique en quelques mots :

"Pas de presse, pas d'Internet,
pas de téléphone."

Ainsi, les rares cardinaux qui tweetent devront mettre leur compte entre parenthèse pendant toute la durée du conclave. Certains, comme Angelo Scola, l'ont tout simplement fermé peu après le renoncement de Benoît XVI.

Les 90 personnes – religieux et laïcs – qui vont les accompagner sont également tenues au secret. Ce
lundi, ces derniers ont participé à une messe dans laquelle ils ont
juré de garder le secret. Ce sera aussi le cas mardi pour les cardinaux.
La sanction sera sévère en cas de rupture de leur serment :
l'excommunication.* " À partir du moment où ils ouvrent la
bouche, ils sont excommuniés " ,* explique Thomas Rosica.

Des brouilleurs trop puissants ?

Mais parce que la tentation est parfois
trop forte, le Vatican a pris des mesures de protection drastiques.
Des brouilleurs de téléphone ont été installés. " C'est
tellement fort que tous les petits téléphones sont bloqués
maintenant dans ce quartier. Ils sont en train de le régler car les
gens sont très énervés, mais ça veut dire que ça marche
" ,
sourit Thomas Rosica.

Et si un habile espion avait tenté de
poser de discrets micros dans la Chapelle Sixtine, il y serait pour
ses frais. Cette dernière a été placée au peigne fin et là aussi
un dispositif de brouillage a été installé. Les bulletins et les
notes des cardinaux seront également brûlés après chaque scrutin.  

Vous êtes à nouveau en ligne