Chypre voit défiler sa première gay pride

Nicosie (Chypre), le 31 mai 2014. Première Gay Pride chypriote.
Nicosie (Chypre), le 31 mai 2014. Première Gay Pride chypriote. (REUTERS/Andreas Manolis)

Alors que l'homosexualité a été dépénalisée en 1998, mais juste pour pouvoir postuler à l'Union européenne selon certains, elle reste un tabou dans la partie grecque de l'île de Chypre. Samedi 31 mai 2014, une gay pride (fierté homosexuelle) vient de défiler dans les rues de Nicosie. Une grande première !

Pas de char tonitruant, pas de participants dénudés, la première gay pride chypriote a été très sage. Outre des drapeaux, les participants arboraient un tee-shirt noir siglé d'une carte de l'île aux couleurs arc-en-ciel. Cette manifestation se voulait selon ses organisateurs, 16 ans après la dépénalisation de l'homosexualité plus politique que festive.

«C'est un tout petit pays, tout le monde se connaît et si vous êtes vu ici, vous êtes catalogué pour toujours», explique à l'AFP ce jeune homme encore réticent à révéler son homosexualité à ses proches.

L'homosexualité reste un tabou à Chypre , mais «il y a quelques années encore, les gens se cachaient et n'auraient jamais osé se rassembler ainsi», note Yoryis Reginos, un des fondateurs d'Accept-LGBT Cyprus, dénonçant «une homophobie institutionnalisée, plus forte encore que le dénigrement». Malgré tout ils ont quand même été entre trois et quatre mille a oser manifester.

Un tel tabou que la police encadrait le défilé, empêchant des personnes de venir s'opposer au défilé. «L'homosexualité est un péché qui doit et peut être combattu», a affirme ce manifestant de 32 ans en écho aux propos de la puissante Eglise orthodoxe de Chypre, qui avait protesté contre la Gay Pride en assurant que les relations homosexuelles ne constituaient «pas un choix de vie normal».



La mairie de Nicosie et une quinzaine de représentations diplomatiques, dont celles des Etats-Unis, du Royaume-Uni et de l'Union européenne, sont venues samedi faire flotter leur bannière au milieu des drapeaux arc-en-ciel en signe de soutien. L'ambassadeur autrichien et son épouse sont venus maquillés d'une barbe, en clin d'oeil à Conchita Wurst, qui a permis à leur pays de remporter l'Eurovision.

Autres participants inattendus, des chypriotes turcs du nord de l'île, où l'homosexualité n'est plus un crime que depuis janvier dernier, sont venus défiler avec leurs «collègues» du sud.

Vous êtes à nouveau en ligne