VIDEO. Chine : le gouvernement tente de museler les familles des victimes du réveillon de Shanghai

APTN / FRANCETV INFO

Lors de la cérémonie d'hommage aux victimes, certains membres des familles des victimes ont été éloignés de force des médias.

Les autorités chinoises avaient tout préparé pour éviter tout écart. Mardi 6 janvier, une semaine après la bousculade qui a fait 36 morts à Shanghai lors de la soirée du Nouvel An, une cérémonie était organisée pour rendre hommages aux victimes. Les médias ont été maintenus à bonne distance des familles qui devaient, l'une après l'autre et en moins de 5 minutes, déposer une gerbe de fleurs devant la statue du premier maire communiste de la ville, accompagnées à chaque fois par des employés du gouvernement.

Expulsions manu militari

Mais la douleur des proches a provoqué des scènes qui ont mis à mal la volonté des autorités de contrôler une affaire qui fait polémique en Chine. Plusieurs membres des familles des victimes se sont ainsi mis à crier devant les caméras, exigeant des explications du gouvernement. Ils ont alors été expulsés manu militari.

L'enquête sur les raisons de la bousculade est pour l'heure au point mort alors que de nombreux habitants de Shanghai pointent du doigt la responsabilité de la police, insuffisamment déployée le soir du réveillon, selon eux.

Vous êtes à nouveau en ligne