Recyclage : la Chine ne veut plus des déchets des autres

La Chine a décidé d'interdire l'arrivée de déchets venus de l'étranger afin de ne recycler que ses propres déchets.

Dans les ports de Chine, une véritable traque s'organise. Celle des déchets venus de l'étranger. Ici, désormais, les camions passent même au rayon X. Depuis le début du mois de janvier, Pékin ne souhaite plus recycler les déchets envoyés par containers entiers. Les sanctions seront exemplaires : minimum cinq ans de prison. Les autorités chinoises préfèrent recycler leurs propres déchets : ces montagnes d'ordures qui s'entassent encore à ciel ouvert et ravagent la lisière des villes.

Plusieurs millions de tonnes par an

Beaucoup de professionnels qui vivaient du recyclage des déchets étrangers s'inquiètent, malgré la diminution de la pollution. Pour alimenter ses usines en matériaux recyclés, Pékin importait en moyenne 30 millions de tonnes de papier et de carton usagé chaque année et 8 millions de tonnes de déchets plastiques venus des États-Unis ou d'Europe. Rien qu'en France, 170 000 tonnes de plastique usagé exportées chaque année devront s'entasser chez les recycleurs de l'Hexagone.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne