Les Etats-Unis ferment le consulat chinois à Houston, Pékin dénonce une "provocation politique"

Les drapeaux américain et chinois, lors d\'une réunion au ministère de l\'Agriculture, à Pékin, en Chine, le 30 juin 2017.
Les drapeaux américain et chinois, lors d'une réunion au ministère de l'Agriculture, à Pékin, en Chine, le 30 juin 2017. (JASON LEE / POOL)

Le porte-parole de la diplomatie chinoise a condamné une "action scandaleuse et injustifiée" qui "viole gravement le droit international".

Nouvelles tensions entre Pékin et Washington. La Chine a annoncé mercredi 22 juillet avoir été forcée par les Etats-Unis de fermer son consulat à Houston, au Texas. "Il s'agit d'une provocation politique lancée unilatéralement par la partie américaine, qui viole gravement le droit international", a dénoncé devant la presse un porte-parole de la diplomatie chinoise, Wang Wenbin.

Le porte-parole de la diplomatie chinoise a condamné une "action scandaleuse et injustifiée". Les autorités américaines ont justifié cette décision en invoquant le besoin "de protéger la propriété intellectuelle américaine et l'information privée des Américains""La Convention de Vienne dit que les diplomates d'Etat doivent 'respecter les lois et règles du pays hôte' et 'ont le devoir de ne pas interférer dans les affaires internes de cet Etat'", a également affirmé le porte-parole du Département d'Etat des Etats-Unis, mercredi matin.

Un feu dans la cour du consulat

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois a indiqué que Pékin avait été informé brutalement mardi de cette décision. Quelques heures après avoir reçu cette injonction de l'administration Trump, des documents auraient été brûlés dans la cour du bâtiment, ont rapporté plusieurs médiaux locaux. La police de Houston a indiqué que de la fumée avait été observée, mais que les forces de l'ordre "n'avaient pas été autorisées à entrer" dans l'enceinte du consulat.

Cette décision intervient sur fond de tensions exacerbées entre les deux puissances sur plusieurs fronts. De l'épidémie de coronavirus à la situation à Hong Kong ou au traitement de la minorité ouïghoure au Xinjiang, en passant par les tensions commerciales, les points de frictions entre Washington et Pékin s'accumulent depuis des semaines.

Vous êtes à nouveau en ligne