Le président chinois à Davos, au sommet du monde des affaires

Xi Jinping doit participer cette semaine au Forum économique mondial de Davos, ce qui sera une première pour un président chinois.
Xi Jinping doit participer cette semaine au Forum économique mondial de Davos, ce qui sera une première pour un président chinois. (PETER KLAUNZER / POOL)

Le Chinois Xi Jinping va devenir cette semaine le premier président de la République populaire de Chine à participer au forum économique mondial de Davos, en Suisse. Plusieurs motivations le poussent vers la montagne du capitalisme.

Xi Jinping doit participer cette semaine au forum économique mondial de Davos, qui se tient en Suisse du 17 au 20 janvier. C'est une première pour un président de la République populaire de Chine, qui se présentera en Suisse à la tête d’une délégation d’envergure. 

La voix de la Chine depuis le sommet de Davos

Pour les Chinois, Davos est un rendez-vous incontournable où se discutent les affaires, c'est-à-dire le business et les relations politiques. Xi Jinping, l'homme fort de la Chine, qui va bientôt être reconduit pour cinq années supplémentaires au pouvoir, veut faire entendre la voix de son pays, surtout en ces temps perturbés, analyse Qingguo Jia, professeur et doyen à l'université de Beida à Pékin : "Xi va à Davos parce qu’il en connaît l’importance", analyse Qingguo Jia, professeur et doyen à l'université de Beida à Pékin. "Il espère profiter de cette plateforme pour prononcer un discours et faire entendre sa voix, ajoute-t-il. Je pense qu’il va d’abord parler de la situation mondiale compliquée. Tout le monde est confronté à cette réalité." 

À ces arguments, le doyen de l'université de Beida ajoute que "la Chine défend la libéralisation du commerce mondial et l’augmentation des échanges entre les pays dans tous les domaines, pas seulement le secteur économique". 

Une approche chinoise de l'entourage de Trump

La délégation chinoise pourrait profiter du forum de Davos pour rencontrer les proches de Donald Trump, le président élu des États-Unis, dont l'investiture est prévue vendredi 20 janvier. "Je pense qu'une rencontre est possible", déclare Qingguo Jia, qui estime qu'une "meilleure communication" est nécessaire : "Le gouvernement chinois a toujours essayé de communiquer avec Trump et son équipe. Ces contacts sont très importants. Ces deux grands pays doivent bien gérer leurs relations."

Xi Jinping sera donc "la guest star" du forum de Davos, où le discours du numéro un du Parti communiste chinois est très attendu. 

Le président chinois à Davos, au sommet du monde des affaires : un reportage de Dominique André
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne