"La Chine a tout intérêt à éviter la cohésion de l'UE"

FRANCEINFO

Antoine Bondaz, chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique sur la Chine, s’exprime en visioconférence depuis Berlin (Allemagne) sur les déclarations en Europe du ministre des Affaires étrangères chinois.

"En France, il n’y a pas de véritable débat public et politique sur la Chine. La question est qu’il puisse avoir dans le débat public des voix différentes qui puissent s’exprimer. A la conférence de l’Ifri dimanche 30 août, les journalistes non chinois n’avaient pas le droit de poser des questions", fait remarquer Antoine Bondaz, se félicitant que franceinfo ait enfreint cette consigne officielle.

"Wang Yi n’est pas un décideur politique, c’est un missionnaire. Sa visite était avant tout une visite sur la forme plus que sur le fond", précise le chercheur à la Fondation pour la recherche stratégique sur la Chine, lundi soir dans le 23h.

L'UE, "premier marché au monde"

"Il est difficile pour la France seule d’équilibrer sa relation avec la Chine. Il faut prendre conscience de la valeur ajoutée de l’UE et de son poids. L’UE est le premier marché au monde. La France commerce deux fois plus avec l'UE qu'avec la Chine et l'Allemagne autant avec la Chine qu'avec les Pays-Bas", souligne Antoine Bondaz.

"La Chine a tout intérêt à éviter la cohésion européenne. C'est son objectif", conclut-il.


Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne