"Je suis folle de pain" : les Chinois sont de plus en plus friands des aliments étrangers, et notamment français

Les Chinois s\'intéressent fortement aux produits étrangers - illustration.
Les Chinois s'intéressent fortement aux produits étrangers - illustration. (GUOJI SHANGBAO / IMAGINECHINA)

Alors qu'Emmanuel Macron se rend dimanche en Chine, les produits français seront bien représentés à la Foire de Shanghai pour les importations. Les Chinois plébiscitent la nourriture étrangère. Reportage à Pékin.

Emmanuel Macron part dimanche 2 novembre au soir pour la Chine. Il est attendu lundi à Shanghai pour une visite officielle et repartira de Pékin mercredi, en début de soirée. C’est le deuxième voyage d’Emmanuel Macron en République populaire de Chine, et au même moment, la France est invitée d’honneur de la Foire de Shanghai pour les importations, qui symbolise, selon le gouvernement chinois, une nouvelle ouverture du marché chinois aux entreprises étrangères. Soixante-dix entreprises françaises seront présentes parmi les exposants qui rêvent de conquérir les 400 millions de Chinois de la nouvelle classe moyenne. Dans les grandes villes, les habitants sont de plus en plus friands des produits alimentaires étrangers.

Les épiceries internationales sont encore rares à Pékin, mais elles sont de plus en plus fréquentées par les consommateurs chinois. Les goûts sont en train de changer. Mr Liu, par exemple, aime parcourir les rayons. "J'achète souvent du fromage, de l'alcool, des yaourts et certains légumes qu'on utilise dans les plats occidentaux, dit-il. Pour tout ce qui est plats cuisinés, je préfère l’Italie ou l’Espagne. Pour les boissons, j’achète des vins français, et pour les alcools forts, anglais !"

Les Chinois aiment bien manger les mêmes choses par habitude. Sauf les jeunes nés après les années 80 ou 90 qui mangent aussi occidental. Un Chinois amateur de produits étrangersà franceinfo

"Il n'y a pas de raison que ce soit à ce prix-là"

Deux copines font des courses ensemble. Elles ont 20 ans, et leurs goûts ont bel et bien changé. Dans le cas de mademoiselle Li c'est presque une révolution : "J'adore le pain. Je suis folle du pain. Je ne mange pas beaucoup de nouilles et quasiment plus de riz. Mais je mange beaucoup de pain." Mais sa copine trouve que les produits étrangers sont trop taxés, trop chers. À six euros la plaquette de beurre francais, ce n'est vraiment pas donné pour mademoiselle Wang : "J’achète du beurre français Président et j’aime bien le fromage. Mais c'est très cher ! Il n'y a pas de raison que ce soit à ce prix-là ! Pourquoi les yaourts sont-ils à 12 euros ? On trouve les mêmes à 5 euros en Europe !"

Cette année la Chine est devenue, selon le gouvernement chinois, le premier marché de consommateurs au monde devant les États-Unis.

Les Chinois friands de produits alimentaires étrangers. Le reportage de Dominique André.
--'--
--'--

Vous êtes à nouveau en ligne