VIDEO. Hong Kong : des élèves forment des "chaînes humaines" géantes pour soutenir les manifestants

Après 14 semaines de mobilisation, le mouvement a considérablement élargi ses revendications, mais continue de défier Pékin.

La rentrée n'a pas calmé les jeunes Hongkongais. Certains établissements secondaires sont un nouveau théâtre d'expression de la mobilisation qui vise, notamment, à demander le suffrage universel réel dans ce territoire chinois semi-autonome. Comment ? En formant des "chaînes humaines" quotidiennes devant les grilles avant le début des cours. "On sait que les élèves hongkongais sont travailleurs et ont beaucoup de devoirs à faire. Pour autant, nous sommes ici, debout", expliquait Tam, 16 ans, début septembre, devant son lycée du quartier de Yau Ma Tei.

Il formait, avec des dizaines d'élèves, une "chaîne humaine" visant à réaffirmer leur engagement dans le mouvement né il y a trois mois du rejet d'un projet de loi qui visait à autoriser les extraditions vers la Chine. Après quatorze semaines de mobilisation, le mouvement a considérablement élargi ses revendications, toutes liées à la dénonciation du recul des libertés et de l'emprise grandissante de Pékin sur cette région semi-autonome.

Cette mobilisation se caractérise notamment par sa jeunesse, lycéens et étudiants constituant le gros des troupes qui battent le pavé. Ces "chaînes humaines" devant les établissements secondaires sont une illustration de cette inventivité, à l'instar du boycott des cours dans certaines écoles et universités. Le rectorat de Hong Kong a diffusé, fin août, une circulaire annonçant que les établissements dresseraient la liste des élèves absents ou des enseignants qui s'associeraient au mouvement de boycott.

Vous êtes à nouveau en ligne