VIDEO. A Hong-Kong, les candidats prodémocratie remportent une large victoire aux élections locales

L'ampleur du revers subi dimanche par les candidats pro-Pékin a surpris et sonne comme un camouflet pour les autorités chinoises, lesquelles ont cependant assuré continuer à soutenir "résolument" Carrie Lam.

"Le peuple de Hong Kong a parlé." L'élection des 452 conseillers de district, qui gèrent des questions comme les ordures ménagères ou les itinéraires des lignes de bus, suscite d'ordinaire peu d'intérêt dans cette province semi-autonome. Mais cette année, le scrutin du dimanche 24 novembre a pris une tout autre signification en raison du mouvement de contestation de la population : il a été perçu comme un référendum en faveur des prodémocratie.

La participation a dépassé 71% des 4,13 millions d'électeurs inscrits. Selon différents médias hongkongais, sur les 452 sièges à pourvoir, les candidats pro-démocratie en ont remporté 388, soit un gain exceptionnel de 263 sièges par rapport au précédent scrutin en 2015. Les candidats pro-Pékin ne conservent que 59 sièges, cinq reviennent à des indépendants.

Le gouvernement central "soutient" le pouvoir en place 

"La réussite de ces élections, c'est l'effort de tous les Hongkongais, en particulier des électeurs, des manifestants… qui en ont payé le prix, parfois celui de leur vie", a témoigné au lendemain du scrutin Joshua Wong, militant prodémocratie. De son côté, le Parti travailliste, qui appartient au bloc politique pro-démocratie, a attribué le résultat électoral à "la sueur, le sang et les larmes" des manifestants. Denis, habitant interrogé par l'AFP, a quant à lui estimé qu'avec ce vote, "les Hongkongais veulent changer le statu quo." 

Le gouvernement central chinois a assuré Carrie Lam, cheffe de l'éxécutif hongkongais, de son soutien total malgré ce rude revers électoral. De son côté, cette dernière affirme que "le gouvernement écoutera certainement humblement les opinions des citoyens et y réfléchira sérieusement". Aucune précision n'a été donnée, mais ses opposants ont réagi en l'invitant à accéder aux cinq requêtes des manifestants. 

Vous êtes à nouveau en ligne