"Il n'y a pas de majorité silencieuse à Hong Kong qui serait favorable à la Chine"

FRANCEINFO

Dorian Malovic, chef du service Asie au quotidien "La Croix", est l'invité du 23h de franceinfo mercredi 27 novembre pour parler de la contestation du pouvoir chinois à Hong Kong.

"Hong Kong est un territoire qui avait des libertés : libertés d'expression, de presse, de religion. Ce sont ces libertés qu'ils sont en train de perdre depuis la rétrocession de la cité de la Grande-Bretagne à la Chine il y a 22 ans", explique Dorian Malovic, chef du service Asie au quotidien La Croix, jeudi 28 novembre.

"Les 17 districts sur 18 remportés dimanche par les partisans de la démocratie démontrent qu'il n'y a pas de majorité silencieuse à Hong Kong qui serait favorable à la Chine", poursuit-il.

Pékin "joue le pourrissement"

"Ce scrutin est une autre étape qui va donner confiance, de l'énergie et un peu plus d'espoir à la population. Après six mois de contestation, les Hongkongais sont épuisés. Leur combat a mené à cette victoire électorale, même si la main de Pékin est toujours là", développe le journaliste.

"L'enjeu pour Pékin est de préserver cette place financière dont la Chine a besoin. C'est le poumon financier du pays. 40% des entreprises cotées sont chinoises. Les fortunes personnelles chinoises sont déposées à Hong Kong. Pour le moment, le mot d'ordre est : pas de bain de sang. Pékin joue le temps, le pourrissement, l'épuisement, mais les Hongkongais tiennent", conclut Dorian Malovic.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne