Hong Kong : un pont aux pieds d'argile

France 2

C'est un projet pharaonique qui vient de s'achever : le pont le plus long du monde. Il relie Hong Kong et Macao à la Chine continentale. Il s'agit d'une succession d'aqueducs et de tunnels construits sur des îles artificielles. Problème : les tunnels risqueraient de prendre l'eau.

C'est le projet du siècle : le pont maritime le plus long au monde. Cinquante-cinq kilomètres sur le delta de la rivière des Perles. En fait, des ponts, quatre îles artificielles et un tunnel sous-marin de six kilomètres, et c'est là que le bât blesse. Il y a quelques jours, une photo amateur faisait le tour des réseaux sociaux. Des blocs de béton censés protéger l'île des vagues semblent bizarrement glisser vers la mer. De quoi susciter l'inquiétude des futurs usagers.

Les responsables de la construction restent inébranlables

C'est la dernière controverse en date autour de ce chantier absolument hors norme, relayée, photos à l'appui, par cet ingénieur hongkongais. Pour lui, il y a bien un défaut de conception qui pourrait avoir de graves conséquences. Plus grave encore, le tunnel sous-marin qui débouche sur la fameuse île serait vulnérable et sujet à des infiltrations d'eau. Des interrogations et des demandes balayées d'un revers de la main par les responsables de la construction de l'ouvrage. Problème majeur ou tempête dans un verre d'eau ? Ce pont qui relie les anciennes colonies Hong Kong et Macao à Zhuhai, en Chine continentale, a suscité de nombreuses polémiques depuis le début du chantier il y a neuf ans : morts d'ouvriers, corruption, dépassement de budget ou retards, sur fond de rivalité entre Hong Kong, l'insulaire, et la Chine. Il est aujourd'hui terminé, ou presque.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne