A Hong Kong, les manifestants bloquent une artère principale près du Parlement

Des manifestants occupent une avenue centrale de Hong Kong, le 21 juin 2019.
Des manifestants occupent une avenue centrale de Hong Kong, le 21 juin 2019. (ANTHONY WALLACE / AFP)

Ils protestent contre un projet de loi contesté sur l'extradition vers la Chine continentale.

Ils exigent que le gouvernement renonce définitivement à un projet de loi sur l'extradition vers la Chine continentale. Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées vendredi 21 juin à Hong Kong, après l'expiration de l'ultimatum adressé à la cheffe de gouvernement, Carrie Lam, par une partie de l'opposition.

Pour la plupart des étudiants vêtus de noir, les manifestants se sont réunis devant le Conseil législatif, le Parlement hongkongais, pour faire part de leur frustration et de leur colère. Certains contestataires ont tenté de bloquer des routes principales desservant le quartier financier, provoquant d'importants embouteillages matinaux.

Des appels à la démission

Environ deux millions de personnes étaient descendues dans les rues de Hong Kong dimanche dernier, au lendemain de la suspension de l'amendement législatif controversé. Le texte, qui aurait concerné les sept millions d'habitants de la région administrative spéciale mais également les ressortissants étrangers et chinois résidents ou de passage, était perçu par de nombreux Hongkongais comme une menace pour l'état de droit. Plusieurs opposants au projet de loi ont jugé que sa suspension n'était pas suffisante, appelant à la suppression du texte et à la démission de Carrie Lam.

Vous êtes à nouveau en ligne