Hong Kong : le recours aux canons à eau et au tir de semonce justifié par la violence des manifestants, selon la police

Des policiers sortent leurs armes lors d\'une manifestation, à Hong Kong (Chine), le 25 août 2019.
Des policiers sortent leurs armes lors d'une manifestation, à Hong Kong (Chine), le 25 août 2019. (LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP)

Pour la première fois dimanche, les policiers ont fait usage de canons à eau et ont tiré un coup de semonce à l'arme à feu. 

Les forces de l'ordre ont dénoncé des manifestants "extrêmement violents." La police de Hong Kong (Chine) a justifié, lundi 26 août, le recours pour la première fois à des canons à eau et au tir d'un coup de semonce à l'arme à feu la veille, après plus de deux mois de contestation prodémocratique. Les affrontements de dimanche dans la banlieue de Tsuen Wan ont été parmi les plus violents depuis le mois de juin, marquant le début du mouvement antigouvernemental dont les manifestations quasi-quotidiennes secouent Hong Kong.

A la tombée de la nuit dimanche, un groupe d'officiers de police s'est retrouvé coincé par des manifestants armés notamment de briques qui les menaçaient, a expliqué la police lundi dans un communiqué. Un policier est tombé au sol sous une pluie de coups, incitant six de ses collègues à dégainer leurs armes de poing et à "tirer un coup de semonce en l'air", a précisé la police dans le communiqué.

"La police appelle le public à se dissocier des manifestants violents"

C'est la première fois qu'une balle réelle est tirée depuis le début de crise, faisant craindre qu'elle ne s'envenime davantage et prenne une tournure de plus en plus violente. La police a également confirmé le recours, pour la première fois, à deux véhicules dotés de canons à eau, pour disperser les manifestants.

Quinze policiers ont été blessés au cours des affrontements de dimanche, selon la police. Des dizaines de manifestants, dont un âgé de 12 ans, ont été interpellés pour rassemblement illégal, possession d'armes et agression de la police.

"La police appelle le public à se dissocier des manifestants violents", a ajouté la police dans un communiqué, promettant "des mesures implacables" afin de traduire les auteurs de ces actes en justice. Le tir d'une balle réelle a provoqué la colère du public et enflammé les réseaux sociaux, où un porte-parole de la police était tourné en dérision pour avoir vanté le comportement "courageux et la retenue" de la police anti-émeute dimanche.

Vous êtes à nouveau en ligne